Dimanche 29 novembre 2020

Les prouesses de « Christie’s Live »

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 novembre 2006 - 219 mots

LONDRES - Depuis son lancement le 12 juillet 2006, Christie’s Live, le nouveau service en ligne de Christie’s permettant d’enchérir depuis son ordinateur lors d’une vente en salle de Christie’s grâce à un logiciel de retransmission vidéo en temps réel, a généré 2,2 millions d’euros d’enchères électroniques en trois mois.

Les internautes enchérisseurs se sont manifestés dans plus de 40 ventes durant cette période de mise en route du système. Les 1 700 utilisateurs enregistrés sur Christie’s Live ont été localisés dans 45 pays différents d’Europe, d’Asie, des Amériques, du continent australien et du Moyen-Orient. 41 % d’entre eux sont des nouveaux clients de la maison de ventes.

Le lot le plus cher vendu via Internet est La Terre, une peinture contemporaine de l’artiste indien Syed Haider Raza, qui a été adjugée d’un clic dans une vente new-yorkaise le 20 septembre pour 408 000 dollars (320 000 euros) à un collectionneur indien. Durant cette période de test, seule une sélection de ventes se déroulant à New York et à Londres était à la portée des internautes. La technologie n’ayant pas fait défaut et le succès étant au rendez-vous,  Christie’s a décidé d’étendre Christie’s Live à d’autres salles de ventes en Europe : avant la fin de l’année 2006 pour Amsterdam et en début d’année 2007 pour les ventes parisiennes.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°246 du 3 novembre 2006, avec le titre suivant : Les prouesses de « Christie’s Live »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque