Dimanche 25 février 2018

Les paranoïas de Pratchaya Phinthong

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 septembre 2009

PARIS - Rumeurs, transmission des savoirs et valeur des échanges forment le menu de l’exposition du Thaïlandais Pratchaya Phinthong chez gb agency à Paris.

Un amas ordonné de billets de dollars zimbabwéens accueille d’emblée le visiteur. L’artiste a échangé 5 000 euros contre cette monnaie dévaluée n’ayant plus cours aujourd’hui. De nouvelles coupures viendront s’amonceler pendant la durée de l’exposition. Autre œuvre in progress, la peinture murale circulaire située dans la seconde salle est, elle, vouée à disparaître. Peinte avec une encre s’effaçant au fil de l’exposition, celle-ci reproduit un texte apocalyptique trouvé sur internet. L’artiste traduit avec finesse les paranoïas que déclenchent les expériences scientifiques et la volatilité des rumeurs.

20, rue Louise-Weiss, 75013?Paris, www.gbagency.fr. Jusqu’au 10 octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°309 du 18 septembre 2009, avec le titre suivant : Les paranoïas de Pratchaya Phinthong

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque