Dimanche 18 novembre 2018

Voitures de collection

Les marteaux du volant

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 24 juillet 2007 - 772 mots

Course effrénée aux automobiles anciennes en France entre une poignée de maisons de ventes qui s’opposent dans le contexte du salon Rétromobile.

PARIS - Christie’s tiendra sa prochaine vente de voitures de collection le 17 février à Paris dans le cadre de « Rétromobile », le salon international consacré aux véhicules de collection (1). Le lot phare était une mythique Auto Union type-D de 1939, estimée 9,5 à 12 millions d’euros et vouée à devenir l’une des voitures les plus chères du monde.

« Sa vente est reportée à une date ultérieure », a annoncé la maison de ventes huit jours avant sa mise à l’encan, au motif que « la voiture doit encore faire l'objet de recherches supplémentaires, et ce, en collaboration avec Audi Tradition ». Pourtant, avec un tiré à part d’une trentaine de pages et deux conférences de presse organisées chez Audi sur le véhicule, tout semblait connu du bolide. Seuls deux exemplaires de l’Auto Union type-D furent retrouvés en Russie, en pièces détachées. Pour les deux voitures jumelles, la carrosserie fut recréée aux dimensions exactes, sur le châssis d’origine. L’une a intégré le musée Audi à Ingolstadt (Allemagne). L’autre, acquise par le collectionneur Abba Kogan et présentée chez Christie’s, aurait gagné le Grand Prix de France en 1939 conduite par Müller. Or, selon un spécialiste, « il semble impossible d’affirmer que c’est bien cette voiture [et pas une autre de la série] qui a remporté ce Grand Prix ». Autre hic : il existe en Allemagne une  sœur de cette auto, habillée de surcroît de sa carrosserie d’origine. Elle est actuellement à vendre de gré à gré pour 5,5 millions d’euros. Du coup, celle de Christie’s semblait un peu chère… Il est probable que la maison de ventes cherche désormais à la négocier en vente privée.

Voitures à palmarès
Le marché de l’automobile de collection est en plein essor, voire inflationniste. Plusieurs sociétés de ventes se font concurrence sur ce terrain. Avec l’intérêt croissant pour les grand prix historiques comme « Le Mans Classic » ou les « Mille Milles » à Brescia (Italie), les véhicules les plus recherchés sont les voitures à palmarès pouvant y concourir, à l’instar de plusieurs Porsche présentées par Artcurial dans sa vente du 19 février au Palais des congrès de Paris. Cependant, la vedette reste une voiture moderne : une Peugeot Sport Prototype 905 E.V.1.5., estimée 800 000 euros à 1 million d’euros. Bien que ce marché soit plus étroit, Marc Souvrain, l’expert d’Artcurial, demeure confiant : « Vendue à titre exceptionnel par son constructeur, la voiture affiche un beau palmarès : première sur les circuits de [Nevers] Magny-Cours et de Mexico en 1991. »

Sous l’enseigne Artcurial, le commissaire-priseur Hervé Poulain est leader de l’automobile ancienne en France, avec un chiffre de 10 millions d’euros en 2006. Son confrère bellifontain Jean-Pierre Osenat a cumulé 3,5 millions d’euros en 2006. Christie’s a adjugé 5 millions d’euros d’automobiles de collection la même année en France et 18,7 millions d’euros au niveau mondial. L’Anglais Bonhams est le champion européen, avec une trentaine de ventes annuelles (dont la moitié en Angleterre) qui ont rapporté 54 millions d’euros en 2006. L’auctioneer britannique est basé à Paris depuis un an, un bureau dirigé par Matthieu Lamoure. C’est de la capitale française qu’il gère ses deux ventes de prestige européennes de Monaco et de Gstaad, en Suisse (12 millions d’euros en 2006). Par ailleurs, depuis septembre 2006, Sotheby’s s’est associée au géant américain RM (150 millions de chiffre d’affaires en 2006) pour une première vente en mai 2007 à Maranello (Italie) sur les traces de la légendaire marque Ferrari. Un marché âprement disputé.

(1) du 16 au 25 février, Paris Expo, hall 7/3, porte de Versailles, 75015 Paris, tél. 01 49 53 27 10, www.retromobile.fr.

- AUTOMOBILES DE COLLECTION, vente le 17 février à 20 heures dans le cadre du salon Rétromobile, porte de Versailles, hall 7-3, 75015 Paris, tél. 01 40 76 85 85 ; expositions publiques : le 16 février 12h-22h, le 17 février 10h-19h, www.christies.com - AUTOMOBILES DE COLLECTION, vente le 19 février à 20 heures au grand auditorium du Palais des congrès de Paris, 2, place de la Porte-Maillot, 75017 Paris, tél. 01 42 99 16 32 ; expositions publiques : les 17, 18 et 19 février 11h-18h, www.artcurial.com - LE MUSÉE DU PATRIMOINE DU SAPEUR-POMPIER, COLLECTION JEAN-CLAUDE PICOT, vente le 4 mars au palais des congrès de Beaune, 19, av. Charles-de-Gaulle, 21200 Beaune, tél. 01 64 22 27 62 ; expositions publiques au musée (15, rue Jacques-Germain, ZI de Beaune-Savigny, 21200 Beaune), du 26 février au 3 mars 10h-19h, le 4 mars 10h-12h, www.osenat.com

AUTOMOBILES DE COLLECTION, vente du 17 février - Expert : Philip Kantor - Estimation : 18 millions d’euros - Nombre de lots : 53 AUTOMOBILES DE COLLECTION, vente du 19 février - Expert : Marc Souvrain - Estimation : 6,5 millions d’euros - Nombre de lots : 47 COLLECTION JEAN-CLAUDE PICOT - Expert : Stéphane Pavot - Estimation : 800 000 euros - Nombre de lots : 350

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°253 du 16 février 2007, avec le titre suivant : Les marteaux du volant

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque