Vendredi 6 décembre 2019

Les marchands dans le temple Christie’s une expérience inédite

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 30 avril 2018 - 417 mots

Christie’s convie trois marchands européens à venir exposer leurs pièces au Convention and Exhibition Centre lors de sa session de printemps à Hong Kong, du 25 au 30 mai.

Une initiative surprenante tant, dans l’esprit commun, maisons de ventes et marchands n’ont pas pour habitude de se donner la main. « Depuis peu, Christie’s essaie de créer une atmosphère sympathique avec les marchands parce que nous dépendons aussi d’eux. Là, il s’agit d’un pas supplémentaire. Leur présence est extrêmement importante. Sans elle, une maison de ventes ne peut pas décoller », affirme François Curiel, président de Christie’s Asie et Europe. Et d’ajouter : « Il me semble que la nouvelle génération de marchands se dit aussi : plutôt que de se regarder en chiens de faïence, travaillons ensemble. »

Les trois personnalités retenues pour cette expérience inédite sont le Français Xavier Eeckhout, spécialiste de la sculpture animalière, le Belge Didier Claes, marchand d’art tribal et le Britannique Robert Bowman dont la galerie à Londres présente des sculptures des XIXe et XXe. « Notre but est de les présenter à nos clients asiatiques pour qu’il découvre leurs spécialités qui ne sont pas connues en Asie », explique François Curiel. « L’initiative novatrice de Christie’s m’honore. Une telle proposition ne se refuse pas », souligne Xavier Eeckhout. Un double défi pour ces marchands, qui n’ont jamais exposé sur le continent asiatique et qui, de surcroît, étrennent cette collaboration. « C’est un challenge car je n’ai aucun client asiatique », confie le marchand français. « Je connais très peu de collectionneurs chinois, mais l’Asie est un véritable eldorado et la Chine investit énormément en Afrique, ce qui prouve que les Chinois s’intéressent au continent », rapporte Didier Claes.

Pour cet événement intitulé « Carte blanche », centré sur la sculpture, les trois invités disposent chacun d’un stand de 19 m2 placé dans la salle d’exposition. Robert Bowman montre pour l’occasion Le Baiser, de Rodin, deuxième réduction, conçu en 1886 et fondu entre 1905 et 1910 ; Xavier Eeckhout mise sur un bronze de Bugatti, Éléphant asiatique marchant, fonte Hébrard, vers 1910, tandis que Didier Claes met en avant un masque Kota (Gabon), de l’ancienne collection Vérité. Si Christie’s met l’espace à disposition, elle n’a en revanche aucun droit de regard sur les ventes conclues. « Ou peut-être une commission, à condition que les marchands aient amorti leurs dépenses. Mais le but de Christie’s n’est pas de gagner de l’argent ! », conclut François Curiel.
 

Convention Hall, Hong Kong Convention and Exhibition Centre, No 1 Harbour Road, Wanchai, Hong Kong, du 25 au 30 mai, www.christies.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°712 du 1 mai 2018, avec le titre suivant : Les marchands dans le temple Christie’s une expérience inédite

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque