Binoche

Les limites du marketing

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 21 octobre 2005

Succès limité pour les objets africains de la collection Haefeli.

PARIS - Un catalogue relié comme un beau livre et une publicité agressive (notamment pendant Kaos-Parcours du monde) n’auront pas suffi à faire vendre à bon prix la collection suisse Haefeli d’objets africains le 10 octobre à Drouot sous le marteau de Jean-Claude Binoche. La vente s’est déroulée dans une ambiance assez molle. Quelques marchands français et belges s’étaient déplacés pour les plus beaux lots, mais n’ont pas forcé sur les prix : un masque Grebo de Côte d’Ivoire adjugé 52 000 euros contre une estimation de 60 000 à 100 000 euros ; une statue-pilon Sénoufo de Côte d’Ivoire dite deble partie au marteau à son estimation basse de 40 000 euros ; un masque Sénoufo de Côte d’Ivoire de la société du Poro pour 17 000 euros contre une estimation basse de 20 000 euros ; ou encore un masque Izzi du Sud-Est du Nigéria pour 11 500 euros. À ces prix « marteau », il fallait ajouter aux 20 % de frais habituels 5 % de taxes additionnelles d’importation, car la collection venait de Suisse. Les enchères étaient donc majorées d’un taux dissuasif de 25 % sur des estimations déjà soutenues. Pour la statuette Vili du Congo illustrant la couverture, les enchères se sont arrêtées à 56 000 euros, somme qui n’a pas été inscrite au procès-verbal de la vente puisqu’un prix de réserve à 60 000 euros était requis par le vendeur pour cet objet phare. « On n’a pas été soutenus par les collectionneurs, regrette l’expert Bernard Dulon. Du coup, les marchands ont bien acheté. » Le reste de la vente, qui portait sur des objets africains de moyenne qualité ou peu anciens, s’est médiocrement vendu. En fait, la vraie vedette de la vacation figurait dans la première partie du catalogue consacrée à une soixantaine de lots précolombiens provenant de divers amateurs : une grande sculpture porte-étendard huaxtèque de 1,50 m, en pierre d’époque aztèque (de la période classique, 1400-1521 après J.-C.), estimée 300 000- 500 000 euros, a été emportée 498 000 euros par un intermédiaire au téléphone contre un musée allemand. Enfin, un masque pendentif Olmèque-Izapa du Guatemala (400-100 av. J.-C.) en pierre dure brun-vert a obtenu le bon prix de 74 400 euros.

COLLECTION HAEFELI

- Résultat : 1 million d’euros - Experts : Bernard Dulon, Jacques Blazy - Pourcentage de lots vendus : 60 % - Pourcentage en valeur : 77 % - Nombre de lots vendus/ravalés : 85/56

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°223 du 21 octobre 2005, avec le titre suivant : Les limites du marketing

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque