Mercredi 20 novembre 2019

Les foires « off », vers un trop-plein ?

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 8 juillet 2005 - 177 mots

PARIS - Les foires alternatives témoignent souvent du dynamisme et de l’attractivité des foires principales auxquelles elles viennent s’agréger. Il n’est toutefois pas sûr que Scope Paris donne un peps supplémentaire à la FIAC (Foire internationale d’art contemporain).

Programmée du 6 au 9 octobre, cette bouture se distingue des autres excroissances organisées à Londres, New York et Miami en prenant ses quartiers dans un établissement de luxe, l’Hôtel K, sis dans le 16e arrondissement. Avec cette inscription dans le royaume des frères Costes, la manifestation n’a sans doute pas fait le meilleur choix. Car qui dit luxe ne dit pas forcément savoir-vivre, et encore moins courtoisie, comme le prouve la grossièreté du directeur de l’hôtel… Quoi qu’il en soit, le site Internet de Scope n’est pas en mesure de communiquer pour le moment une liste d’exposants. Par ailleurs, une nouvelle foire, Pulse, composée de 20 galeries non encore définies, compte s’agréger à Art Basel Miami Beach en décembre prochain. Avec Scope Miami, NADA Art Fair et maintenant Pulse, aurons-nous droit à une guerre des foires off sous le soleil de Floride ?

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°219 du 8 juillet 2005, avec le titre suivant : Les foires « off », vers un trop-plein ?

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque