Vendredi 23 février 2018

Les Brèves : le marché japonais des enchères, la vente de la pêche à la baleine ...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 5 décembre 2008

Sotheby’s organise le 17 juin la plus grande vente axée sur le thème de la pêche à la baleine de ces quinze dernières années. L’auctioneer dispersera la collection de Judith Ellis, fondatrice du Musée de la pêche à la baleine à Hawaii, sur l’île d’Oahu. Elle comprend plus de 300 pièces représentatives des objets d’art créés au XIXe siècle par ces marins qui levaient l’ancre généralement pour une durée de trois ans et occupaient leurs temps morts à sculpter des dents ou des fanons de cétacés. Parmi les objets dispersés figure une dent sur laquelle ont été gravées deux silhouettes de femmes nues (estimée 30 à 35 000 dollars). Le produit total attendu de cette vacation avoisinerait les 600 à 800 000 dollars.

Le marché japonais des enchères publiques s’est effondré en 1997, d’après le magazine Nikkei Art. Le produit total réalisé par les cinq salles de vente japonaises “ouvertes” pendant le second semestre s’est élevé à 1,7 milliard de yens (88 millions de francs), soit une chute de 643 millions de yens (33 millions de francs) par rapport aux six premiers mois de l’année. Les salles de vente dites “ouvertes” se caractérisent par leur accessibilité au public. Elles publient des estimations sur les objets mis en vente ainsi que les résultats des vacations, et organisent généralement des ventes tous les mois. Shinwa, la principale d’entre elles, a enregistré le meilleur résultat en septembre 1997, avec une toile de Matazo Kayama, Chat, adjugé 1,6 million de francs. Ce peintre, auquel le Musée d’art moderne de Tokyo consacre actuellement une rétrospective, est l’artiste japonais vivant le plus renommé.

Une médaille en bronze du XVe siècle, aux effigies de Louis XII et d’Anne de Bretagne, a établi le 27 mai un record mondial à 332 500 francs, lors d’une vente de numismatique conduite pendant trois jours par Me Jacques Tajan. Plus de 1 300 monnaies et médailles anciennes ont été dispersées, pour un produit total de 7 millions de francs, alors qu’on en attendait 4,5 millions.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°62 du 5 juin 1998, avec le titre suivant : Les Brèves : le marché japonais des enchères, la vente de la pêche à la baleine ...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque