Dimanche 25 février 2018

Les Brèves : Des dessins originaux de Jean Cocteau et Valentine Hugo, La succession Accornero ...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 5 janvier 2009

Des dessins originaux de Jean Cocteau et Valentine Hugo, une vingtaine d’œuvres de Pablo Picasso ainsi que d’importants manuscrits et autographes seront dispersés à Drouot Richelieu, le 17 avril, par l’étude Couturier, de Nicolay (Millon & Associés). La collection, constituée par un amateur, provient directement de la succession de Jean Cocteau et de son fils adoptif Édouard Dermit. En vedette, un collage inédit offert par le peintre à Jean Cocteau (estimé 2 à 3 millions de francs). Seront présentés également des manuscrits et épreuves corrigées de Raymond Radiguet dont la Règle du jeu (300 à 350 000 francs).

Arts de l’Islam, Orientalisme, art arménien et archéologie seront à l’honneur, le 24 avril, à Drouot Richelieu. L’étude Boisgirard mettra en vente une collection de manuscrits, dont d’importants Corans mamelouks du XIVe siècle (80 000 francs), des tabatières et gravures...

La succession Accornero, un ancien PDG de la société Olivetti qui avait rassemblé, dans les années cinquante et soixante, une importante collection de tableaux, meubles, bijoux et orfèvrerie, a été dispersée du 30 mars au 1er avril à Drouot Richelieu. Les vacations conduites par l’étude Rieunier, Bailly-Pommery (groupe Millon & Associés) a totalisé un produit vendu de 27,7 millions de francs. Une huile sur toile de Foujita, Jeune fille au chat, a été emportée à 1,29 million de francs par un acheteur japonais, alors qu’un tableau de Laurens Craen, Nature morte à la corbeille de fruits, jambon et verre de vin sur un entablement, était cédé à 1,7 million de francs. La dispersion était organisée au profit de la Fondation de France.

L’Art déco et l’Art nouveau étaient à l’honneur le 2 avril à Drouot Montaigne, où l’étude Millon dispersait un ensemble d’objets d’art et de meubles. La vacation a enregistré un produit vendu de 14,5 millions de francs, frais compris. Les plus belles enchères ont couronné une paire de fauteuils d’influence cubisante de Pierre Legrain, adjugée 1,84 million de francs, ainsi qu’un cabinet à coffre gainé de galuchat teinté noir de Pierre Legrain (1,5 million de francs). Une superbe console à double panneau en bronze à patine noire de Diego et Alberto Giacometti est partie à 732 000 francs.

À l’Espace Tajan, la première grande vente de printemps, le 23 mars, a produit un total de 20 millions de francs. La vacation comprenait un ensemble de porcelaine, orfèvrerie, meubles et objets d’art du XVIIIe siècle. Un petit bureau de pente de forme galbée en placage de bois de rose et bois de violette s’est vendu 2,1 millions de francs. Le lendemain,  la dispersion de tableaux et sculptures des XIXe et XXe siècles réalisait un produit total de près de 13 millions de francs, avec les frais. Le clou de la vente, une huile sur toile de Paul Signac, Avignon, Matin 1909, est parti à 2,8 millions de francs, tandis que le tableau d’Alfred Sisley, Huit oies au bord du Loing, était enlevé pour 1,3 million. Beau succès également de la vente d’arts de l’Islam et de l’Orient, composée essentiellement de tableaux orientalistes. La vacation organisée le 26 mars à Drouot a totalisé un produit de 6 millions de francs, dépassant son estimation haute de 1 million. La Danse des gargoulettes, un tableau de Fabio Fabbi, s’est vendu 400 000 francs, la plus haute enchère de la vente.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°58 du 10 avril 1998, avec le titre suivant : Les Brèves : Des dessins originaux de Jean Cocteau et Valentine Hugo, La succession Accornero ...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque