Jeudi 13 décembre 2018

Les bijoux de la Bégum

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1995 - 235 mots

Annoncé comme le plus important ensemble de bijoux à paraître sur le marché depuis la vente par Sotheby’s, en 1987, de ceux de la duchesse de Windsor, \"une partie\" (seulement) de la collection de la princesse Salimah Aga Khan sera dispersée chez Christie’s à Genève le 13 novembre.

GENÈVE - Plus de 250 bijoux, créés pour la princesse par les plus grands joailliers et estimés 18 millions de francs suisses, soit 75 millions de francs français, seront dispersés. Le clou de la vente sera sans conteste le Begum blue, un diamant bleu en forme de cœur de 13,78 carats, auquel est suspendu un autre diamant de 16,04 carats (également en forme de cœur), les deux faisant partie d’un collier de 41 diamants, toujours en forme de cœur. Estimation : 8,5 millions de francs suisses, soit 36 millions de francs français.

Une bague composée d’un diamant poire de 16,66 carats, de chez Van Cleef & Arpels, est estimée 2 millions de francs français, et une parure d’émeraudes et diamants par Cartier à plus de 4,2 millions de francs français. Parmi les pièces du joaillier romain Buccellati, inspirées de l’art de la Renaissance, une parure de rubis et diamants est estimée plus d’un million de francs français.

Née Sarah Croker Poole, fille d’un officier de cavalerie britannique et ancien mannequin, la princesse fera don "d’une partie du montant de la vente" à une œuvre, nous assure Christie’s.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°18 du 1 octobre 1995, avec le titre suivant : Les bijoux de la Bégum

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque