Dimanche 25 février 2018

Léonard et Raphaël de retour

Barbara Piasecka Johnson vend ses trésors italiens

Le Journal des Arts

Le 16 novembre 2009

La vacation organisée par Christie’s le 13 décembre est de loin la plus importante de la semaine de ventes de maîtres anciens à Londres. Elle comprend un bel ensemble d’œuvres d’art italiennes mis en vente par Barbara Piasecka Johnson, dont deux dessins signés Raphaël et Léonard de Vinci. L’œuvre phare de Sotheby’s, le 11, est un Jugement de Pâris par Lucas Cranach l’Ancien, tandis qu’un Pieter Brueghel le Jeune et un Caravage, à l’attribution incertaine, retiennent l’attention chez Phillips, le 10.

LONDRES - La dispersion des œuvres de la collection de Barbara Piasecka Johnson, madame "Johnson & Johnson", rend Christie’s nerveuse : la maison de vente n’a communiqué ni le nom du vendeur ni aucune estimation. Achetées dans les années quatre-vingt, lorsque le marché était au plus haut, elles auront du mal à renouer avec les records établis à l’époque, mais deux dessins devraient néanmoins être très disputés. Le premier est une étude de Raphaël pour La Transfiguration (au Vatican), Tête et main d’un apôtre, achetée 3,5 millions de livres par Basia Johnson en 1984 et dont l’estimation est aujourd’hui étonnement élevée, 7 millions de livres (60 millions de francs). Le second, Person­nage agenouillé tourné vers la gauche, a été exécuté sur une toile de lin par Léonard de Vinci vers 1470. Exposé en 1989 au Louvre, dans une exposition sur les études de drapés léonardesques, il avait été acheté la même année lors de la vente Béhague-Ganay à Monte-Carlo. Adjugé à l’époque 32 millions de francs, il est estimé aujourd’hui entre 1,6 et 2,2 millions de livres (13,6 à 18,7 millions de francs).

Parmi les autres œuvres de choix dispersées par Basia Johnson, une tempera sur fond or de Filippo Lippi, Saint Jean L’Évangéliste (estimée entre 1,6 et 2,2 millions de livres), et une Vierge à l’Enfant et son donateur de Giovanni Bellini (estimée 1 à 1,3 million de livres).

Sotheby’s propose le 11 décembre un magnifique ensemble de natures mortes hollandaises provenant de la collection du banquier zurichois Ernst Gutzwiller, ainsi qu’un remarquable Jugement de Pâris par Lucas Cranach l’Ancien. Estimé 1,5 million de livres, il était en dépôt depuis 1968 au Wallraf-Richartz-Museum de Cologne. Enfin, le 10, Phillips attend entre 700 000 et 1 million de livres d’un Retour de la kermesse par le prolifique Pieter Bruegel le Jeune, et 250 000 livres au moins d’un tableau donné par certains experts à Caravage, Jeune homme pelant un fruit, mais à propos duquel le spécialiste Denis Mahon attend qu’il soit nettoyé pour donner son avis.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°31 du 1 décembre 1996, avec le titre suivant : Léonard et Raphaël de retour

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque