Leibovitz dans le giron de Phillips

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 novembre 2008

Fraîchement racheté par la société russe Mercury Group, Phillips de Pury & Company représente désormais les intérêts d’Annie Leibovitz.

LONDRES - Si l’agence new-yorkaise Art Commerce reste chargée du pan commercial du travail de la photographe américaine, la maison de ventes prend sous sa responsabilité le Master Set, un portfolio de deux cents clichés emblématiques sélectionnés par Leibovitz, ainsi que ses archives. Chaque épreuve grand format est estampillée, signée, et vendue 20 000 livres sterling (26 000 euros) – le montant de la commission n’est pas précisé, mais il ne devrait pas s’éloigner des 50 % habituels en galerie. Cette nouvelle collaboration brouille une nouvelle fois les frontières entre les différents acteurs du marché. C’est, en effet, la première fois qu’un auctioneer représente les intérêts d’un artiste vivant. Le directeur Simon de Pury assure que ces deux activités resteront tout à fait distinctes et qu’aucune de ces photographies ne sera vendue aux enchères.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°290 du 31 octobre 2008, avec le titre suivant : Leibovitz dans le giron de Phillips

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque