Dimanche 20 octobre 2019

L’Egypte, toujours

Piasa disperse 449 lots d’archéologie

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 26 septembre 2003 - 549 mots

Les 1er et 2 octobre, de belles pièces seront offertes aux amateurs d’archéologie à l’occasion de la grande vente annuelle de prestige, organisée à Drouot-Montaigne par la SVV Piasa en collaboration avec le cabinet Mariaud de Serres.

 PARIS - Sous l’enseigne de la SVV Piasa assistée du cabinet d’expertise spécialisé Mariaud de Serres, une vente-fleuve de deux jours et 449 lots – le rendez-vous des collectionneurs d’archéologie chaque automne – se tiendra les 1er et 2 octobre à Drouot-Montaigne. “Il faut un catalogue de choix pour déplacer du monde”, explique l’expert Jean-Philippe Mariaud de Serres. Pour cette vacation de prestige, la  liste reste sélective, privilégiant l’état de conservation et la qualité des objets. Ceux-ci sont visibles chez le commissaire-priseur pendant tout le mois précédant la vente. Sa clientèle internationale de passage compte, précise-t-il, “de plus en plus de collectionneurs espagnols et italiens, car les lots sont livrés munis de leur passeport, de manière à pouvoir circuler librement”. Autre point important, les prix de réserve restent raisonnables et en tout cas bien inférieurs aux estimations proposées.
Comme toujours, l’Égypte, qui occupe un bon tiers du catalogue, l’emporte sur les autres cultures,  “pour une question de beauté des objets, pour leur conservation exceptionnelle et par fascination pour cette civilisation”, soutient Jean-Philippe Mariaud de Serres.
Trois pièces majeures sortent du lot : une grande statuette en bronze gravé de 41 cm représentant le dieu Osiris-Ptah des XXIIe-XXVe dynasties (lot 229, estimé 50 000 euros) ; une tête en granodiorite noire mouchetée de blanc de 13 cm des XXVe-XXVIe dynasties, représentant probablement Imhotep, le fameux architecte des pyramides qui fut déifié pour son chef-d’œuvre (lot 231, estimé 100 000 euros), et une statue fragmentaire de 11,5 cm en terre siliceuse dense à glaçure bleue représentant un personnage agenouillé, vêtu d’un long pagne, les mains posées sur les cuisses, sur une base rectangulaire inscrite, provenant de Memphis, d’époque ptolémaïque (lot 541, estimé 100 000 euros). Pour la rareté du sujet, sa beauté d’exécution, sa matière et la qualité de ses inscriptions, cette dernière pièce semble davantage destinée à un musée ou bien à un collectionneur très pointu.
Les autres temps forts de la vente concernent : une rare statuette de lion rugissant assis sur son arrière-train, au pelage stylisé, en stéatite noire et calcaire blanc, de 20 cm, d’Asie occidentale et datant de la fin du IIIe millénaire av. J.-C. (lot 22, estimé 120 000 euros) ; un casque grec en bronze de type phrygien avec ses couvre-joues articulées (paragnathides) rarement conservées, provenant de Thrace et datant du IVe siècle avant J.-C. (lot 82, estimé 100 000 euros) ; une statuette hellénistique de 24 cm en bronze représentant Hercule nu, datant du IIIe siècle avant J.-C. (lot 100, estimé 100 000 euros) ; une statue romaine acéphale montrant un éphèbe debout nu en marbre blanc du IIe siècle (lot 188, estimé 130 000 euros) et un beau buste romain en marbre blanc de femme drapée sur piédouche de la première moitié du IIe siècle (lot 423, estimé 100 000 euros).

ARCHÉOLOGIE

Vente les 1er et 2 octobre, Drouot-Montaigne, 15 av. Montaigne, 75008 Paris, SVV Piasa assistée du cabinet de Serres, tél. 01 43 25 78 27, www.auctionconsult.com/piasa ; exposition : jusqu’au 27 septembre sur rendez-vous chez Piasa, le 29 septembre 11h-21h et le 30 septembre 11h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°177 du 26 septembre 2003, avec le titre suivant : L’Egypte, toujours

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque