Dimanche 25 février 2018

Galeries

L’effet papivore

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 17 mars 2009

Les expositions parisiennes de dessins fleurissent dans les galeries rive gauche et rive droite.

PARIS - La semaine du dessin organisée à la fin mars à Paris, et ses salons classique et contemporain (lire ci-contre), n’ont pas fini de faire des émules dans la capitale. On ne dénombre plus les galeries qui, pour accompagner un événement devenu incontournable, organisent un accrochage spécial « dessins » ou « œuvres sur papier », collectif ou monographique. Cela donne l’occasion au Louvre des Antiquaires de sortir de sa léthargie, pour bouillonner autour du « papier », l’accroche la plus fédératrice pour ce regroupement de 150 enseignes d’antiquaires et de galeries. Ainsi des manuscrits ornés de gravures et livres imprimés illustrés de miniatures du XVe siècle présentés à la galerie Les Enluminures, ou des éventails aux scènes galantes, visibles à la galerie Claude Vittet. Des dessins français du XVIIIe sont exposés chez Laurence Jantzen, des aquarelles d’Henri-Edmond Cross et d’Albert Marquet à la galerie Bruyer et des œuvres surréalistes à la Galerie des Modernes.
Le quartier Drouot reste comme à son habitude très mobilisé. La galerie Laura Pêcheur a réuni un ensemble de feuilles des écoles du Nord et allemandes du XVIe au XIXe siècle, à l’instar d’Avant la bataille, dessin du XVIIe par Hermann Weyer, à l’encre et lavis avec rehauts de gouache. Philippe Delpierre a fait le choix de portraits féminins à l’aquarelle, au pastel et à la gouache réalisés par Madeleine Berly de Vlaminck. Notons encore une série de dessins originaux de BD signés Louis Forton, le père des Pieds Nickelés, chez André Lemaire.

Dessins de Dubuffet
Côté rive gauche, une douzaine de galeries regroupées au sein du « Cercle Beaux-Arts Rive Gauche » proposent un vernissage commun. Œuvres sur papier d’André Girard (1901-1968) chez Thierry Mercier ; « Papiers d’Orient du monde arabe contemporain » à la galerie Jacques Leegenhoek ou encore
« Papiers d’Italie », regroupant des huiles sur papier des années 1800-1840 chez René-François Teissèdre, sont au programme. Outre qu’il participe au Salon du dessin, Antoine Laurentin présente un accrochage de dessins contemporains d’Alain Péanne dans sa galerie. Enfin, à Saint-Germain-des-Prés, la galerie Jeanne-Bucher offre une rétrospective de cent dessins de Dubuffet, couvrant la période au cours de laquelle l’artiste et la galerie ont collaboré de façon directe.

DESSINS AU QUARTIER DROUOT, du 19 mars au 30 mars, rues Drouot, de La Grange-Ba telière, de Provence, Rossini, Chauchat, Bergère, passages Jouffroy et Verdeau, 75009 Paris, tél. 01 47 70 41 73.
DESSINS DU MOYEN-ÂGE AU XXe SIÈCLE, du 24 au 29 mars, Louvre des Antiquaires, 2, place du Palais-Royal, 75001 Paris, tél. 01 42 97 27 27, www.louvre-antiquaires.com, du mardi au dimanche 11h-19h.
CERCLE BEAUX-ARTS RIVE GAUCHE, du 23 au 28 mars, rues des Saints-Pères, de l’Université, de Beaune, Verneuil, de Lille, 75007 Paris, tél. 01 42 96 29 21.
ALAIN PÉANNE, DESSINS, du 19 au 28 mars, galerie Antoine Laurentin, 23, quai Voltaire, 75007 Paris, tél. 01 42 97 43 42, www.galerie-laurentin.com
CENT DESSINS DE JEAN DUBUFFET, ŒUVRES DE 1964 à 1985, du 19 mars au 30 avril, galerie Jeanne-Bucher, 53, rue de Seine, 75006 Paris, tél. 01 44 41 69 65, www.jeanne-bucher.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°299 du 20 mars 2009, avec le titre suivant : L’effet papivore

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque