Vendredi 28 février 2020

Le Saga tourne la page

Les amateurs amorcent un retour au salon de l’estampe

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1996 - 348 mots

Le 10e Saga a attiré environ 20 000 visiteurs, dont 8 000 le soir du vernissage. Si certains marchands se plaignent d’une fréquentation encore relativement modeste, tous se félicitent du déménagement à l’Espace Eiffel-Branly.

PARIS - Avec 10 000 entrées de moins que prévu, les organisateurs de la dixième édition du Salon de l’estampe et du multiple se déclarent tout de même satisfaits. Les amateurs, qui avaient déserté les deux précédentes éditions en raison de leur exil au Parc des expositions de la porte de Versailles, ont semblé amorcer un retour, et "l’avenir du Saga paraît assuré, alors qu’il n’était même pas certain que le salon ait lieu il y a encore quatre mois", affirme Anne Lahumière, membre du comité.

La décision d’ouvrir le Saga à la photographie a fait l’unanimité, Soizic Audouard, de la galerie Berggruen & Cie, de retour après deux ans d’absence, regrettant même "qu’il n’y ait pas eu davantage de galeries spécialisées dans ce domaine, en particulier étrangères". Les conférences et les animations organisées au forum Photographie et Nouvelles technologies ont drainé du monde, notamment un public jeune, et rendez-vous a été pris pour l’année prochaine dans un espace mieux adapté, afin d’éviter les nuisances sonores dont se sont plaints quelques galeristes.

Une véritable foire d’art
Selon certains exposants étrangers, habitués des salons de Bâle, Cologne, Francfort ou Madrid, la manifestation souffre encore d’un manque de fréquentation, "même si les visiteurs sont souvent des connaisseurs", concèdent Marian Stone, de la galerie Angela Flowers (Londres), et Véronique Jobin, des Edicions T (Barcelone). Mais pour Rachel Stella, qui a vendu deux lithographies de son père à 80 000 francs chacune, "c’est surtout la présence de trop nombreux marchands de croûtes pour décorateurs" qui empêche la manifestation de faire bonne figure à côté des grands rendez-vous internationaux de l’estampe… bien qu’elle reconnaisse que "le Saga ressemble aujourd’hui à une véritable foire d’art et non plus à un salon de l’électroménager !"

Le serveur Saga sera encore accessible quelques mois sur l’Internet (http:// www.sct.fr/~SAGA). Le XIe Saga se déroulera du 23 au 27 avril 1997, toujours à l’Espace Eiffel-Branly.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : Le Saga tourne la page

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque