Dimanche 22 septembre 2019

Art contemporain

Le pop acidulé d’Evelyne Axell

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 15 septembre 2010 - 117 mots

PARIS

PARIS - Parallèlement à l’exposition sur la Figuration narrative actuellement au Grand Palais, Natalie Seroussi propose une sélection d’une quinzaine d’œuvres d’Evelyne Axell (1935-1972).

Marquée par son apprentissage auprès du maître du surréalisme belge René Magritte, l’artiste n’a dévolu que les sept dernières années de sa courte vie à la peinture, après s’être essayée au théâtre puis au cinéma. Inspirée par l’actualité des mouvements revendicatifs de Mai 68, Evelyne Axell évolue entre pop américain et anglais, Nouveau Réalisme et Figuration narrative. Ses œuvres aux couleurs acidulées allient l’érotisme à la dénonciation féministe.

Galerie Natalie Seroussi, 34, rue de Seine, 75006 Paris, tél. 01 46 34 05 84, du lundi au samedi 10h-13h et 14h-19h. Jusqu’au 24 mai.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°280 du 25 avril 2008, avec le titre suivant : Le pop acidulé d’Evelyne Axell

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque