Dimanche 8 décembre 2019

Le Pavillon hisse la bannière du XXe siècle

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 19 mars 2004 - 234 mots

Le 8e Pavillon des antiquaires et des beaux-arts se tiendra du 27 mars au 4 avril au jardin des Tuileries. Contrairement au Pavillon d’automne au profil volontairement classique, la formule de printemps évolue au fil des saisons et des tendances.

L’édition 2004 fait la part belle au XXe siècle et à l’art contemporain. Parmi les nouveaux exposants, la galerie Jérôme de Noirmont présentera un accrochage de groupe de ses différents artistes, tels Bettina Rheims, Shirin Neshat, Keith Haring, Pierre et Gilles ou encore Bernar Venet. « Nous avons été attentifs à l’évolution du Pavillon des antiquaires depuis sa création. C’est un salon éclectique et de qualité, très apprécié des collectionneurs. Son ouverture significative à l’art contemporain nous a encouragés à y participer », explique Emmanuelle de Noirmont. Le verre contemporain sera exposé à la galerie parisienne Clara Scremini et chez le New-Yorkais Barry Friedman, qui montrera des œuvres récentes d’Ingrid Donat. Marie et Cyril Grizot consacreront leur espace à une trentaine de sculptures lumineuses de Yonel Lebovici réalisées entre 1970 et 1995, et la galerie Hopkins-Custot organisera la première exposition de sculptures en marbre de Botero. Serviront de passerelle entre l’art ancien et contemporain les présentations du créateur d’objets et de meubles Laurent de Commines, qui se définit comme un ornementaniste dans la tradition du XVIIIe siècle, ou encore de la galerie Flore qui mêlera antiquités classiques et objets de design des années 1970.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°189 du 19 mars 2004, avec le titre suivant : Le Pavillon hisse la bannière du XXe siècle

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque