Vendredi 15 février 2019

Le marché européen veut résister

Des associations contre la TVA, l’Unidroit et le droit de suite

Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1996 - 304 mots

Les professionnels européens du marché de l’art multiplient les réunions et les résolutions hostiles à la convention Unidroit, au droit de suite, et à la distorsion fiscale existant entre les pays d’Europe et les États-Unis : autant de menaces qui, selon eux, pèsent sur la survie même de leur activité.

PARIS - Après une première rencontre à Paris le 21 mars, puis une à Londres le 21 mai, entre sept associations de marchands, de commissaires-priseurs et d’auctioneers britanniques, deux autres réunions interprofessionnelles ont incité leurs membres à lutter pour l’abolition de la TVA à l’importation et celle du droit de suite, ainsi que pour l’abrogation de la convention Unidroit, très controversée.

Le 17 juillet, à Paris, sous l’égide du Syndicat national des antiquaires, les représentants de huit associations professionnelles du marché de l’art se sont réunis pour débattre de la façon la plus efficace d’organiser un "lobbying" européen et national.

Huit membres du bureau du syndicat français, dont Claude Blaizot, son président, ont assisté à la réunion autour de Robert Capia du SNCAO (Syndicat national du commerce de l’antiquité et de l’occasion), Robert Guiot, président de la Chambre de l’estampe et du dessin, Me Joël-Marie Millon, président de Drouot – représentant également Me Gérard Champin de la Chambre nationale des commissaires-priseurs –, Me Guy Loud­mer, Neil Smith, de la British Art Market Federation, et Anthony Streatfield de Christie’s.

"Il s’agissait de créer un front commun et uni d’opposition, une véritable résistance européenne, afin de réaliser le sauvetage du marché de l’art," a commenté Claude Blaizot.

Le 30 juin, à Strasbourg, trois motions avaient été votées à l’unanimité par les 24 délégations nationales de la CINOA (Conféderation internationale des négociants d’objets d’art). Elles exprimaient l’opposition des délégués à la convention Unidroit et exigeaient l’abolition de la TVA à l’importation et celle du droit de suite.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°28 du 1 septembre 1996, avec le titre suivant : Le marché européen veut résister

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque