Mercredi 20 novembre 2019

Le manuscrit oublié

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 avril 2005 - 116 mots

PARIS - Vlastimil Jezek, directeur de la bibliothèque nationale de Prague s’est porté acquéreur d’un rare manuscrit, mis en vente le 17 mars par l’étude Piasa.

D’après le directeur, ce document datant du XIVe siècle est « l’ouvrage le plus précieux sur la Bohême apparu sur le marché au cours des quatre-vingts dernières années ». Estimé entre 100 000 et 120 000 euros et adjugé 346 644 euros, le manuscrit représente une partie d’une traduction latine, jusqu’ici inconnue, de la chronique tchèque appelée « Dalimil ». Orné de 13 peintures de scènes de combats, de tortures et scènes d’intérieur réalisées par trois artistes du nord de l’Italie, le manuscrit enluminé jouit d’un état de conservation excellent. Il appartenait à une famille française qui l’avait « oublié dans un tiroir ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°212 du 1 avril 2005, avec le titre suivant : Le manuscrit oublié

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque