Le coup de cœur de Marie-Noëlle Dieutegard, antiquaire

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 14 septembre 2009

Nous demandons chaque quinzaine à un professionnel de nous présenter l’objet de sa galerie – simple ou précieux – qui lui tient le plus à cœur, en nous disant pourquoi.

Aux Armes de Furstenberg, galerie bien connue des amateurs d’objets de marine, propose un coffre de corsaire du XVIIe siècle. Accompa­gnant les marins dans leurs périgrinations, ces malles leur permettaient de préserver leurs biens les plus précieux grâce à une ouverture secrète et à une fausse serrure, toujours placée en façade. Mais leurs voyages sur toutes les mers du globe ont souvent eu pour conséquence de faire disparaître le rare décor de ces coffres, construits à Nuremberg ou à Tolède. "Hormis son exceptionnel état de conservation général, celui-ci présente surtout l’intérêt d’avoir conservé sa polychromie, au demeurant de très belle qualité", indique Marie-Noëlle Dieutegard. Sa rare petite taille (34 cm x 60 cm x 32 cm) et son décor jaune qui a su résister aux siècles justifient son prix de 22 500 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°49 du 5 décembre 1997, avec le titre suivant : Le coup de cœur de Marie-Noëlle Dieutegard, antiquaire

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque