Mercredi 24 février 2021

Le coup de cœur de Gabrielle Laroche, antiquaire

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 19 juin 1998 - 210 mots

Nous demandons chaque quinzaine à un marchand de nous présenter l’objet de sa galerie – simple ou précieux – qui lui tient le plus à cœur, en nous expliquant pourquoi.

Cette crèche de la Nativité en bois sculpté, polychromé et doré de la seconde moitié du XVe siècle, provient de la région des Alpes septentrionales. De petite taille – 27 cm de haut pour 57 cm de large –, elle représente un panier de “plessis” (treille de branchage de noisetiers) garni d’un linge soutenu par des anges. Leurs ailes aux plumes délicatement dessinées sont largement ouvertes. Vêtus d’un large manteau doré tenu par un fermail sur l’encolure, ils ont un visage doux et fin. Leur abondante chevelure formée de petites boucles dorées et le plissé cassé de leurs tuniques révèlent une nette influence germanique. Mais la douceur générale de l’ensemble, que dégagent les visages enfantins des anges et la fluidité extrême des drapés, rappelle le caractère latin de la sculpture. La représentation de la crèche, formée par un papier en plessis, fait appel à la symbolique de l’enclos paradisiaque. “Il est rare qu’un objet allie autant de charme et d’originalité. C’est une pièce qui vous habite une fois que vous l’avez contemplée”, souligne Gabrielle Laroche. Prix : 180 000 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°63 du 19 juin 1998, avec le titre suivant : Le coup de cœur de Gabrielle Laroche, antiquaire

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque