Jeudi 12 décembre 2019

Le coup de cœur de François Fabius, antiquaire

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 27 février 1998 - 216 mots

Nous demandons chaque semaine à un marchand de nous présenter l’objet de sa galerie – simple ou précieux – qui lui tient le plus à cœur, en nous expliquant pourquoi.

L’enfant au cor est une esquisse en terre cuite qui a été exécutée par Jean-Baptiste Carpeaux en 1874, pendant son séjour à la maison Dubois (une clinique parisienne) où il était opéré pour la seconde fois d’un cancer de la vessie. Il s’agit de la représentation d’un des derniers enfants du sculpteur. “Cette esquisse est très émouvante. Elle a été réalisée alors que l’artiste était souffrant, peu de temps avant sa mort qui surviendra en 1875, à un moment où il était en proie au doute et à la jalousie, soupçonnant sa femme d’avoir mis au monde des enfants qui n’étaient pas de lui, explique François Fabius. C’est une œuvre à la fois vigoureuse et pleine de tendresse, empreinte de toute la dextérité de l’artiste. Tout l’intérêt de cette esquisse vient de ce qu’elle montre le processus de création, le travail en train de se faire, la spontanéité du geste et du sentiment. Elle témoigne de toute la contradiction de l’homme à la fois révolté, moderne de par sa technique artistique et en même temps tenaillé par la volonté d’être reconnu.” Prix : 180 000 francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°55 du 27 février 1998, avec le titre suivant : Le coup de cœur de François Fabius, antiquaire

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque