Samedi 17 novembre 2018

L’art précolombien arrive en force à Paris

Après la SVV Binoche, Christie’s entend développer cette spécialité dans la capitale française

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 30 mai 2003 - 679 mots

L’art précolombien a-t-il un avenir en France ? Christie’s fait ce pari en lui déroulant le tapis rouge lors d’une vacation le 12 juin. Ce rendez-vous sera précédé le 11 juin d’une autre vente parisienne entièrement consacrée aux objets des Amériques et animée par Jean-Claude Binoche. Les collectionneurs auront l’embarras du choix. La balle est dans leur camp.

PARIS - Le 12 juin, chez Christie’s à Paris, l’art précolombien sera pour la première fois la vedette d’une vente d’arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques. Dans ce type de vacations panachées, l’Afrique et l’Océanie tiennent d’ordinaire le haut du pavé, alors que les arts précolombiens ne sont que plus symboliquement présents. Et ce n’est pas un hasard. Paris, qui a depuis longtemps confirmé sa première place pour les objets africains, attire aussi un bon nombre de collectionneurs d’objets océaniens. En revanche, pour les cultures précolombiennes, le marché porteur est essentiellement nord-américain. Nonobstant cet état de fait, Fatma Turkkan-Wille, expert dans cette spécialité nouvellement nommée chez Christie’s à Paris – après avoir travaillé un temps chez Sotheby’s –, organise une vente d’envergure dans la capitale. “Il existe de grandes collections en Europe, plus des musées acheteurs, notamment en Espagne. C’est le moment pour l’art précolombien, avec le Musée du quai Branly qui va ouvrir”, affirme-t-elle. Le résultat de la vente aura valeur de test. Sur environ 600 numéros, le catalogue comprend 186 lots d’art précolombien. Le sort de quatre pièces importantes est particulièrement à surveiller. En premier lieu, une rare statuette Chimú en argent du Pérou, datée vers 900-1300. Cette représentation de chaman en méditation est estimée 95 000-125 000 euros. Deuxième joyaux de la vente, une figurine de prêtre-roi Tairona en or du nord de la Colombie, attendue dans une fourchette de 100 000 à 150 000 euros, est le fruit d’une découverte en Amérique du Nord dans les années 1860. La pièce fut rapportée en France par l’arrière-grand-père de l’actuel propriétaire. Un joug en pierre sculptée mesurant 43 cm, de culture Veracruz au Mexique, excitera sans doute quelques amateurs, qui devront dépenser au moins 100 000 euros pour l’acquérir. Daté vers 450-950 et sculpté de squelettes, il provient des collections du physicien Charles Maillard et fut exposé et reproduit au catalogue de l’exposition “Résonances des arts primitifs”, en 1960, à Paris. Enfin, un petit masque olmèque en jade de 9,5 cm, daté de 900-600 avant J.-C., provenant de la célèbre collection Jean-Louis Sonnery et présenté au cours de l’exposition “Terre des Dieux” au Musée Rath de Genève en 1998, a été estimé 130 000-160 000 euros.
Le commissaire-priseur parisien Jean-Claude Binoche, qui tient les rênes de la spécialité à Paris avec l’assistance de l’expert Jacques Blazy, donnera le coup d’envoi le 11 juin avec une belle vente au programme. Pas de chef-d’œuvre en vue de son côté mais seulement de beaux objets de collection : un vase funéraire à tête de félin en céramique polychrome de culture Huari au Pérou, daté vers 800-1000 et estimé 8 000 euros ; une coupe en terre cuite à décor peint polychrome d’un danseur et de deux perroquets, de culture Veracruz (450-950 ap. J-C.), estimé 10 000-12 000 euros ; une statuette anthropomorphe figurant une femme nue assise en céramique beige orangé de 32 cm, de culture Tairona de Colombie (1000-1500 ap. J.-C.), estimée 10 000-15 000 euros ; un masque classique Téotihuacán (450-650 ap. J.-C.) du Mexique en pierre dure verte, estimé 90 000-120 000 euros ou encore un masque Guerrero de culture Chontal (300-100 av. J.-C.) au Mexique, en pierre dure verte, estimé 22 000-25 000 euros, de forme rare marquée par des pommettes saillantes et un nez fortement busqué.

- ART PRÉCOLOMBIEN, le 11 juin, Drouot-Richelieu, SVV Binoche, tél. 01 47 42 78 01, expert : Jacques Blazy, tél. 01 43 35 28 05. Exposition : le 10 juin, 11h-18h, le 11 juin, 11h-12h. - ARTS D’AFRIQUE, D’OCÉANIE ET DES AMÉRIQUES, vente le 12 juin, Christie’s, 9 avenue Matignon, 75008 Paris, expert : Fatma Turkkan-Wille, tél. 01 40 76 85 88, www.christies.com. Exposition : les 6-7 et 10-11 juin, 10h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°172 du 30 mai 2003, avec le titre suivant : L’art précolombien arrive en force à Paris

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque