Dimanche 22 septembre 2019

L’art moderne au beau fixe

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 13 septembre 2010 - 159 mots

LONDRES - Les ventes d’art impressionniste et moderne se sont déroulées avec succès à Londres, les 4 et 5 février chez Christie’s et Sotheby’s.

En un soir, Christie’s a engrangé 105,4 millions de livres (140 millions d’euros) pour 76 % de lots vendus. Femme au chapeau (1938), par Pablo Picasso, a atteint 5,7 millions de livres (7,6 millions d’euros), le double de son estimation basse, et des records ont été établis, notamment pour Kees Van Dongen avec L’Ouled Naïl (1910) vendue 5,6 millions de livres (7,4 millions d’euros), mais aussi pour Karl Schmidt-Rottluff et Max Ernst. Le lendemain, Sotheby’s obtenait 116,7 millions de livres (155,6 millions d’euros) de recettes, avec plus de 88 % de lots vendus. Cinq œuvres ont été adjugées à des prix supérieurs à 5 millions de livres (6,67 millions d’euros) parmi lesquels Chevaux broutant III (1910), tableau de Franz Marc qui s’est envolé à 12,3 millions de livres (16,4 millions d’euros), un record pour l’artiste.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°275 du 15 février 2008, avec le titre suivant : L’art moderne au beau fixe

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque