Mobilier XVIIIe

L’art et la manière

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 9 décembre 2008

Christie’s et Sotheby’s soignent leur présentation mobilière.

PARIS - Le mobilier français XVIIIe sera à l’honneur les 16 et 17 décembre chez Christie’s et Sotheby’s, à Paris, à travers deux collections singulières, savamment mises en lumière. L’intérêt des amateurs dans ce domaine s’est récemment ravivé avec la dispersion de la collection Léon Levy, orchestrée par Sotheby’s avec grand succès le 2 octobre à Paris. 69 lots avaient alors changé de main pour 12,2 millions d’euros. Le 21 novembre à Drouot (SVV  Néret-Minet Tessier), quelques dizaines de pièces appartenant au promoteur immobilier Christian Pellerin et présentées comme la collection privée d’un industriel français ont obtenu des résultats mitigés. Le lot phare, un bureau de pente (vers 1750), estampillé Migeon, commandé par le marquis de Bandeville, pourtant reproduit dans de nombreux ouvrages de référence sur le mobilier français du XVIIIe, n’a pas trouvé preneur sur une estimation de 300 000 à 400 000 euros, sans doute trop élevée. Dans la même vente, un grand cabinet d’apparat du XVIIe attribué à Pierre Gole est parti à 359 600 euros (son estimation haute).
Chez Christie’s, près de 300 lots provenant de divers amateurs garniront la vente de mobilier de prestige du 16 décembre. La vedette est une magnifique commode d’époque Louis XV (v. 1730) de Charles Cressent, richement ornée de bronze ciselé et doré, estimée 600 000  à 800 000 euros. À ses côtés figurent un bureau plat d’époque Louis XV estampillé Saunier et estimé 300 000 à 500 000      euros ; une paire de bergères d’époque Louis XV estampillée Jean Avisse, estimée 300 000 à 500      000 euros, ou encore un bureau de pente d’époque Louis XV, attribué à BVRB, estimé 280 000      euros au minimum. Les estimations sont dans l’ensemble très audacieuses, mais la maison de ventes compte sur l’engouement de clients fortunés du Moyen-Orient pour remplir les musées émergents d’Abou Dhabi et de Doha.
Lorsque l’on vise une clientèle haut de gamme, la force d’un marché tient parfois à la présentation des objets, un art que les maisons pratique avec talent. Ainsi, le must de la vente de Christie’s renvoie à un petit catalogue tiré à part, regroupant dix pièces d’une collectionneuse française, achetées auprès de la galerie Segoura (Paris) et hissées au rang de « chef-d’œuvre » par la maison de ventes. De chef-d’œuvre, la vacation en comporte au moins un, avec cette rarissime commode d’époque Louis      XIV (v. 1710-1720), attribuée à BVRB  I, commandée par Louis Charles Machault, estimée 4 millions d’euros. La collection comprend aussi une paire d’armoires à médailles de l’histoire de Louis XIV, d’époque Louis XIV, attribuées à André Charles Boulle et son atelier, estimées 2,2 à 2,8 millions d’euros ; une paire de candélabres Louis XVI attribués à Pierre Philippe Thomire, estimée 1,5 à 2,5      million(s) d’euros, ainsi qu’un tapis de la Savonnerie d’époque Louis XV (v. 1735), estimé 1 million d’euros. D’après la notice d’un catalogue dithyrambique, ce tapis serait « identique à celui commandé pour la salle à manger des terrasses de Louis XV à Versailles, en 1736  ».
Chez Sotheby’s, la mise en valeur des lots de la vente du 17  décembre tient plus à l’écrin de sa présentation qu’aux pièces elles-mêmes, soit une large majorité d’objets de charme et de grande décoration, comme du mobilier de grotte en bois argenté du XIXe ou un lit turc en bois peint et sculpté d’époque Louis XV. Du 12 au 16 décembre, la clientèle est en effet invitée à une visite libre de l’hôtel particulier du 6, rue Royale (Paris-8e), afin d’admirer in situ meubles et objets de la discrète galerie Grunspan. Cette dernière ferme ses portes après vingt-cinq ans d’activité dans ce qui  fut au XIXe l’hôtel de Staël. Et où le moindre bibelot se nomme désir.

CHEFS-D’OEUVRE PROVENANTD’UNE COLLECTION PRIVÉE FRANÇAISE,vente le 16 décembre à 19 heures, Christie’s, 9, av. Matignon,75008 Paris ; expositions publiques : le 12 décembre 10h-19h, le 13 décembre 10h-18h, le14 décembre 14h-18h, le 15 décembre10h-18h et le 16 décembre 10h-12h, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com

Expert : Adrien Meyer
Estimation : 10 millions d’euros
Nombre de lots : 10

6 RUE ROYALE, PARIS, MOBILIER FRANÇAIS ET OBJETS D’ART, vente le 17 décembre à 14h30, galerie Charpentier, Sotheby’s, 76, rue du Faubourg- Saint-Honoré, 75008 Paris, tél. 01 53 05 53 05 ; expositions publiques sur place, 6, rue Royale, 75008 Paris, du 12 au 16 décembre 10h-18h, www.sothebys.com

Experts : Brice Foisil, Patrick Leperlier et Pierre-François Dayot Estimation : 5 millions d’euros Nombre de lots : 214

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°293 du 12 décembre 2008, avec le titre suivant : L’art et la manière

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque