L’art d’Extrême-Orient à l’honneur

Le Journal des Arts

Le 19 juillet 2007

PARIS - Une vente d’art d’Extrême-Orient se tiendra à Drouot le 9 mars sous la houlette de la SVV Beaussant-Lefèvre assistée de l’expert Thierry Portier. Parmi plus de 400 lots, on notera une plaque tibétaine du XVe siècle, de 35 x 31 cm, en cuivre doré et incrusté de turquoises, à décor en haut-relief de quatre danseuses célestes. Estimée 45 000 euros, elle provient du monastère Densatil (Tibet). Deux plaques similaires sont conservées au Musée Guimet à Paris. La vente comprend aussi un porte-miroir chinois impérial du XVIIIe en zitan à riche décor sculpté, provenant de l’ancienne collection du vicomte de Sémallé, diplomate français en Chine de 1880 à 1884, estimé 40 000 euros ; une gouache sur soie collée sur carton de 59 x 31,5 cm, signée Le Pho, figurant un couple d’amoureux parmi les feuilles de figuier, estimée 20 000 euros et un très bel Inro à cinq cases, estimé 6 000 euros. Il est en laque gyobu nashiji décoré d’un serpent en taka maki-e de laque d’argent et brun avec son Ojime en ivoire à décor sculpté des douze animaux du zodiac, signé Gyokuyuki, et son Manju quadrilobé en laque nashiji d’or décoré d’iris en hira maki-e de laque or.
- Art d’Asie, vente le 9 mars à Drouot, Rens. 01 47 70 40 00, www.beaussant-lefevre.auction.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°254 du 2 mars 2007, avec le titre suivant : L’art d’Extrême-Orient à l’honneur

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque