L’art allemand à Londres

Sotheby’s fait mieux que Christie’s

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 22 octobre 1999

Résultats décevants pour les ventes d’art allemand et autrichien organisées le 7 octobre à Londres par Christie’s, qui a peiné à réaliser un chiffre d’affaires total de 13,8 millions de livres sterling (138 millions de francs) pour 53 % de lots vendus, contre 18 millions de livres en 1998. Sotheby’s a mieux tiré son épingle du jeu, le 6 octobre, avec un produit total de 18,3 millions de livres.

LONDRES - Œuvre phare de la vente d’art allemand et autrichien de Christie’s, l’étrange et saisissante Madonna d’Edvard Munch, peinte à Berlin entre 1894 et 1895, montre une femme nue enveloppée dans une curieuse enveloppe striée de bandes de couleur – rouge, jaune, noir – évoquant un placenta. Cette toile, qui ornait la couverture du catalogue, a été ravalée à 6,2 millions de livres sterling. “Il y a eu, après la vente, de nombreuses demandes de la part d’acquéreurs potentiels. Je pense que le tableau sera acheté par un musée”, explique Jussi Pylkkänem, directeur du département Impressionnistes et XIXe siècle de Christie’s. Les deux plus belles enchères sont allées à des œuvres de 1909 d’Ernst Ludwig Kirchner : Deux femmes nues dans la forêt a été adjugée 1,3 million de livres (13 millions de francs), doublant son estimation basse, et Femme nue au tub plus d’un million de livres. Un Coucher de soleil (1909) d’Emil Nolde est parti à 991 500 livres, son estimation basse. Les résultats s’avèrent globalement décevants. Seuls 53 % des lots ont été vendus. Des tableaux importants de Kandinsky, Murnau-Obermarkt, et de Jawlensky, Nature morte (1913), n’ont pas trouvé preneur.

La veille, Sotheby’s avait vendu 63 % des 319 œuvres qu’elle dispersait en trois vacations. Une toile de Franz Marc, La Chute d’eau (1912), enlevée à plus de 5 millions de livres par un enchérisseur anonyme au téléphone, a battu un record mondial pour l’artiste. Doublant son estimation basse, un portrait d’Otto Dix appartenant à la collection Deyle,  Le docteur Fritz Glaser, a été adjugé 3,6 millions de livres.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°91 du 22 octobre 1999, avec le titre suivant : L’art allemand à Londres

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque