Événement

Lanvin et Polignac à l’encan à Paris

Fou de Lanvin

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 12 novembre 2008

La vente des collections Jeanne Lanvin et de sa fille Marie-Blanche, épouse du comte Polignac, crée l’événement à Paris. Les pièces de mobilier et œuvres d’art de l’hôtel Lanvin, de la propriété à Neuilly et du château breton, seront dispersées à Drouot. Estimés 20 millions d’euros, les tableaux impressionnistes et modernes seront proposés chez Christie’s.

PARIS - La dispersion des collections Jeanne Lanvin et de sa fille Marie-Blanche, épouse du comte Jean de Polignac, est l’événement de cette fin d’année à Paris. Le commissaire-priseur parisien Damien Libert a été chargé de la vente à Drouot du contenu de l’hôtel Lanvin (rue Barbet-de-Jouy à Paris), de la maison de Neuilly du comte et de la comtesse de Polignac, mais aussi du château de Kerbastic, propriété bretonne de la famille Polignac où était reçue l’élite de la société artistique et musicale de l’époque. Soit près de 500 meubles, tableaux anciens et objets d’art. Les pièces les plus importantes sont une Vue d’un port méditerranéen (1765) par Joseph Vernet, estimée 200 000 euros ; un grand bureau plat en marqueterie Boulle d’époque Régence, estimé 100 000 euros, ou encore un grand lustre russe, vers 1780, à huit bras de lumière, en bronze ciselé et doré, estimé 50 000 euros. La vente comprend de nombreuses œuvres de charme, à partir de quelques centaines d’euros pièce, comme des gouaches et aquarelles par Étienne Adrien Drian ou Jean Hugo, ou encore une partie de la collection de porcelaines et d’opalines de Mme Lanvin, soit le complément de celle conservée au Musée des arts décoratifs de Paris.
Une trentaine de tableaux impressionnistes et modernes collectionnés par Jeanne Lanvin, estimés au moins 20 millions d’euros, ont par ailleurs été confiés à Christie’s pour être vendus à Paris. Pour cette collection symbolisant le fruit d’une réussite entièrement française, la place parisienne s’est imposée aux héritiers Lanvin. Constitué autour du thème de la femme élégante, l’ensemble inclut La Tapisserie dans le parc de Pierre Auguste Renoir, estimée 2,5 millions d’euros ; Femme nue au canapé de Renoir ; La Femme au chapeau bleu d’Edgar Degas et L’Embarcadère à Trouville (élégantes en crinolines sur la jetée) (1864) d’Eugène Boudin, tableaux estimés 800 000 euros chacun. « La qualité des œuvres, leur redécouverte, leur thème, la provenance d’une grande femme de la mode et l’incroyable success story que représente la marque Lanvin, sont les atouts de cette collection. Des critères rares sur le marché », résume Thomas Seydoux, directeur international du département.

Drouot
- Expert : Bruno Van den Broek d’Obrenan - Estimation : 1,5 million d’euros - Nombre de lots : 190 290

Christie’s
- Expert : Thomas Seydoux - Estimation : 20 millions d’euros - Nombre de lots : 31

SOUVENIRS DE MADAME LANVIN ET DE SA FILLE LA COMTESSE JEAN DE POLIGNAC
vente les 5 et 8 décembre à Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Libert, tél. 01 48 24 51 20 ; expositions publiques : les 4 et 6 décembre 11h-18h, les 5 et 8 décembre 11h-12h, www.libert.auction.fr

COLLECTION JEANNE LANVIN - FONDATIONS POLIGNAC KERJEAN ET FORTERESSE POLIGNAC
vente le 1er décembre à 19h, Christie’s, 9, av. Matignon, 75008 Paris ; expositions publiques : les 28, 29 et 30 novembre 10h-18h, le 1er décembre 10h-12h, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°291 du 14 novembre 2008, avec le titre suivant : Lanvin et Polignac à l’encan à Paris

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque