Lagerfeld version Art déco

Le couturier se sépare de sa collection chez Sotheby’s

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 3 décembre 2007

Sotheby’s annonce la dispersion de la collection Art déco de Karl Lagerfeld à Paris le 15 mai. Cet ensemble promet des batailles d’enchères pour de rares créations aux signatures mythiques : Jean-Michel Frank, Pierre Legrain, Marcel Coard, Eileen Gray...

PARIS - Le 15 mai à Paris, la vente des 240 lots de meubles, objets d’art, lampes et céramiques des années 1920-1930 de la collection Lagerfeld devrait attirer les plus grands amateurs d’Art déco. Le couturier, et fin collectionneur, a constitué puis dispersé successivement plusieurs collections mémorables à l’exemple de son mobilier Memphis des années 1980 chez Sotheby’s à Monaco, en 1991, et d’un vaste ensemble de meubles, tableaux et objets XVIIIe siècle chez Christie’s, en 2000, à Monaco et à New York. Il se sépare à présent de sa collection d’art moderne, qui meublait sa maison de Biarritz ainsi que ses appartements de Monaco. “Mon métier, a-t-il déclaré, m’oblige à explorer sans cesse de nouveaux terrains, à tenter des expériences radicalement différentes. Collectionner est l’une des choses les plus excitantes qui soit, et les objets que j’ai assemblés avec passion représentent ce que j’appelle ‘les racines de la modernité’, cette modernité que je cherche inlassablement.”
L’essentiel de la vente porte sur les créations de Jean-Michel Frank. Une cinquantaine de ses pièces sont proposées, parfois réalisées en collaboration avec Chanaux, tels : deux tables “diabolo” en chêne massif cérusé d’inspiration africaniste estimées 40 000-60 000 euros chacune ; une rare table basse aux pieds “ananas” en chêne cérusé estimée 50 000-80 000 euros ; un pied de lampe de forme quadrangulaire en bois marqueté de mica estimé 20 000-30 000 euros, ou encore un lampadaire en chêne sablé, teinté brun, estimé 20 000-30 000 euros. On découvrira aussi, issues de son association avec Alberto et Diego Giacometti, plusieurs lampes en plâtre patiné estimées 5 000 à 35 000 euros, ainsi qu’une table console en fer battu laqué noir, à la ligne d’une grande pureté, proposée autour de 50 000 euros.
Parmi les autres lots attendus figure une console d’Eileen Gray, dont les meubles apparaissent rarement sur le marché. Son plateau en chêne cérusé repose sur quatre pieds en métal laqué noir. Le meuble, qui a été réalisé au début de sa carrière, dans les années 1920, est estimé 100 000 à 150 000 euros. De Pierre Legrain, on remarquera un unique portefeuille d’architecte en palissandre gainé de parchemin et de maroquin bleu, vendu avec deux dessins préparatoires annotés de la main de l’artiste pour 40 000 à 60 000 euros l’ensemble.
Legrain a également dessiné une importante coiffeuse en bois laqué noir et plaqué de galuchat fileté de cuivre, ornée d’un grand miroir ovale, qui est l’un de ses meubles répertoriés parmi les plus célèbres. L’auctioneer en attend 100 000 euros minimum.
Notons encore trois pièces africano-cubistes de Marcel Coard : une étonnante grande table ronde de milieu en chêne cérusé et taillé à l’herminette, estimée 70 000-100 000 euros ; une table en chêne cérusé au plateau de forme rectangulaire présentant des contours mouvementés, estimée 20 000-30 000 euros, et une paire de bancs estimée 15 000-20 000 euros.
La vente inclut trois paires de fauteuils d’angle à dossier bas, estimés 20 000-30 000 euros chacune ainsi qu’une séduisante table bureau d’Elisabeth Eyre de Lanux. Karl Lagerfeld a aussi fait l’acquisition de belles céramiques signées Simmen et O’kin, Émile Decoeur, Séraphin Soudbinine et Jean Besnard, de quelques objets de dinanderie à décor géométrique par Jean Dunand, de lampes modernistes de la maison Desny et du créateur Boris Lacroix, pièces qui ne manqueront pas d’attirer l’attention.

COLLECTION KARL LAGERFELD, ARTS DÉCORATIFS DU XXe SIÈCLE

Le 15 mai, Sotheby’s, galerie Charpentier, 76 rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, tél. 01 53 05 53 05, exposition du 12 au 14 mai, 10h-18h, www.sothebys.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°170 du 2 mai 2003, avec le titre suivant : Lagerfeld version Art déco

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque