L’Afrique en tête

À Paris, 4e édition du Salon d’art tribal

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 31 août 2001

Pour sa quatrième édition, le Salon international d’art tribal réunira, du 14 au 17 septembre à l’hôtel Dassault, 28 exposants en majorité français et belges. Quelques ténors boudent encore la manifestation malgré l’engagement pris par les organisateurs d’effectuer, cette année, une sélection plus rigoureuse des objets exposés.

PARIS - Paris sourit à l’art primitif comme en témoignent les formidables résultats réalisés par la vente de la collection Goldet qui a doublé son estimation à 88 millions de francs (lire p 30). Une deuxième belle collection d’art primitif, celle de René Gaffé, sera dispersée à Paris le 8 décembre. Porté par ce climat favorable, le Salon international d’art tribal réunira cette année d’avantage d’exposants (28 au lieu de 23) que l’an passé. Beaucoup de Parisiens, installés rue Guénégaud et rue des Beaux-Arts, et un fort contingent de Belges emmenés par Pierre Dartevelle et Bernard de Grunne. Le salon se renouvelle considérablement puisque onze nouvelles galeries exposeront sous les lambris de l’hôtel Dassault : quelques pointures comme le Britannique Wayne Heathcote et l’Américain Lewis/Wara et nombre de jeunes galeries qui n’ont pas encore toutes fait leurs preuves. Remplir l’hôtel Dassault en ne réunissant que des galeries de premier plan n’est pas chose facile, surtout quand certains grands noms de la spécialité boudent l’événement.

“Nous montons en gamme, se défend l’organisateur Stéphane Carayol. La commission d’expertise composée de cinq experts – deux d’entre eux sont aussi exposants – sera plus drastique que l’an passé.”

La manifestation bénéficiera-t-elle de l’actuel engouement pour l’art africain ? Ce n’est pas certain. “J’irais au salon avec des semelles de plomb, avoue Pierre Dartevelle. L’activité des antiquaires se ralentit. Les collectionneurs achètent de plus en plus en vente publique au détriment des foires et salons.” Comme les années précédentes, l’art africain se taillera la part du lion avec quelques pièces intéressantes comme un reliquaire Kota (galerie Flak) et un masque Kpan de l’ethnie Baoulé (galerie Afrique – Alain Dufour).

- Salon international d’art tribal, 14-17 septembre, hôtel Dassault, 7 rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris, tél. : 01 53 76 10 13. Le vendredi 14 septembre : 11h-21h, le samedi 15 : 11h30-19h, les dimanche 16 et lundi 17 : 11h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°131 du 31 août 2001, avec le titre suivant : L’Afrique en tête

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque