Mercredi 21 février 2018

La vente Potez est un succès

38 millions de francs pour 22 œuvres

Le Journal des Arts

Le 9 février 2010

Exception dans un marché français sérieusement déprimé, la vente de la collection de tableaux impressionnistes et modernes d’Henry Potez, le 19 mars à Drouot-Montaigne, a dépassé, de loin, les espérances des commissaires-priseurs réunis pour la circonstance, Mes Rieunier, Bailly-Pommery et Me Briest.

PARIS - Des clients étrangers ont acquis la quasi-totalité des œuvres de la collection de l’industriel Henry Potez, qui a attiré, dans une salle bondée au-delà du supportable, bon nombre de Parisiens curieux. Les 22 lots ont été vendus, pour un total de 38 111 493 francs avec les frais (contre une estimation de 23 à 25 millions de francs), au terme de laborieuses enchères, présidées pendant soixante-quinze minutes, pas moins, par Me Isabelle Bailly–Pommery.

Les deux Pissarro ont doublé leur estimation : la Paysanne assise au soleil couchant, de 1880, a été adjugée 10,2 millions de francs à un collectionneur britannique, et Matin, effet de pluie, avant-port de Dieppe, de 1902, est monté jusqu’à 4,3 millions de francs. Sara et sa mère avec le bébé (vers 1901), de Mary Cassatt, estimé entre 3 et 3,5 millions de francs, a été acheté 4,6 millions de francs par la Galerie Hopkins-Thomas pour un client américain. Six minutes d’enchères ont été nécessaires pour faire grimper Course de chiens dans une prairie – un tableau restauré et plutôt banal, peint par Gauguin en 1888, estimé entre 4,5 et 5,5 millions de francs – de 2 millions de francs, sa mise à prix, à 2 280 000 francs. Des 18 lots qui complétaient la vente, 14 ont été vendus, pour un total de 12 324 860 francs avec les frais.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°24 du 1 avril 1996, avec le titre suivant : La vente Potez est un succès

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque