Dimanche 18 novembre 2018

La triste fin d’une aventure

La galerie Jennifer Flay ferme définitivement son espace de la rue Louise-Weiss

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 30 mai 2003 - 304 mots

Ouverte au public à Paris en 1991, la galerie Jennifer Flay ferme ses portes. Fin d’une aventure qui se confond avec celle de la création contemporaine en France de ces dix dernières années...

PARIS - “Cela a été une expérience fantastique et une partie de ma vie. Depuis l’ouverture de la galerie, la situation française a beaucoup changé, et j’ai l’impression d’avoir modestement participé à son renouveau. Je suis triste de ne pas avoir su rendre cela viable. Devant cette évidence, je suis aujourd’hui obligée de fermer”, nous a déclaré la galeriste parisienne Jennifer Flay. Ouverte en 1991 rue Debelleyme, dans le 3e arrondissement, avant de participer en 1997 au pari gagnant de la rue Louise-Weiss dans le 13e arrondissement, la galerie Jennifer Flay a en effet exposé à Paris des artistes tels que Matthew McCaslin, Felix Gonzalez-Torres, Zoe Leonard, Richard Billingham, Rirkrit Tiravanija ou encore Michel François. Parmi les artistes français qu’elle a représentés figuraient Xavier Veilhan, Alain Séchas mais aussi Dominique Gonzalez-Foerster et Claude Closky. “Depuis cinq mois, la situation est difficile, et très peu de choses se réalisent. Le marché est affecté par l’inquiétude sociale et économique”, ne peut que noter la galeriste qui, pour sa dernière exposition, présente jusqu’au 6 juin les dessins satiriques de Konstantin Kakanias (lire le JdA n° 171, 16 mai 2003) sur le monde de l’art. “Cela fait plus de vingt ans que je travaille dans les galeries, c’est toute ma vie professionnelle et je reste persuadée que cela reste la structure la plus adaptée pour les projets artistiques. Mais il y a eu aussi une modification des pratiques. Peut-être que la seule notion d’exposition ne suffit plus aujourd’hui. Je n’ai encore aucune idée précise pour l’heure, mais je ne vais pas m’éloigner de ma passion et quitter le champ des arts plastiques”, conclut Jennifer Flay.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°172 du 30 mai 2003, avec le titre suivant : La triste fin d’une aventure

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque