Mercredi 21 février 2018

La Rive Droite s’unit

Antiquaires et galeristes font “Nocturne”? commune

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 26 novembre 2007

Pour la première fois cette année, les antiquaires et les galeries d’art moderne et contemporain de la rive droite, à Paris, s’unissent le temps d’une soirée Porte ouverte pour fêter leur prestigieux quartier. Le rendez-vous, baptisé “Nocturne Rive Droite”?, est fixé au 4 juin.

PARIS - La première “Nocturne Rive Droite”, qui se tiendra le 4 juin, s’annonce comme une soirée d’envergure des professionnels de l’art du quartier de l’Élysée. L’événement est né de la fusion de deux manifestations : l’ex-soirée du Faubourg Saint-Honoré, traditionnellement organisée début juin depuis dix ans, et les anciennes “Nocturnes de la Rive Droite”, créées en 1997. Coincé entre la Biennale des antiquaires une année sur deux et la FIAC, ce dernier rendez-vous n’obtenait pas tous les suffrages des professionnels, occupés à la préparation de leurs foires. Quatre-vingts participants au plus y étaient enregistrés, un chiffre qui rejoint celui de la mobilisation annuelle des antiquaires. La nouvelle “Nocturne Rive Droite” tient compte de ces contraintes de planning, tout en regroupant deux secteurs artistiques dans une formule d’un soir. “Autour du Faubourg Saint-Honoré, la colonne vertébrale d’un quartier qui regroupe les plus grands spécialistes mondiaux dans un certain nombre de spécialités, l’art ancien et l’art contemporain seront réunis à l’occasion d’une soirée élégante et de bon ton, se réjouit François Léage, porte-parole des antiquaires. Nos clients ont des goûts assez éclectiques, à l’exemple des Pinault. La synergie fonctionne.” Plus de quarante vernissages sont prévus lors de cette soirée du 4 juin, occasion pour les marchands de programmer un accrochage spécial. On compte quatre-vingt-quinze enseignes parties prenantes à la Nocturne, dans un périmètre qui s’est un peu plus étendu.
Patrick Bongers, de la galerie Louis Carré & Cie, quelque peu excentrée avenue de Messine, participe pour la première fois à l’événement. “J’organise à cette période la première exposition d’œuvres d’Olivier Debré depuis sa mort, aussi ai-je souhaité être inscrit dans ce programme, explique le marchand. Et puis, c’est vraiment une bonne chose de dynamiser le quartier par une politique d’expositions dans ces temps où les marchés sont très perturbés. S’il y a des marchands qui bougent, il faut leur prêter main-forte et jouer le jeu de la mobilisation.” Emmanuelle de Noirmont, de la galerie Jérôme de Noirmont, participe de cette émulation, puisqu’elle a insufflé la conception d’un site Internet à l’occasion de la Nocturne : “C’est un site fédérateur qui deviendra permanent”, précise-t-elle. On y trouve déjà quantité d’informations sur les galeries, le plan du quartier... La cerise sur le gâteau !

NOCTURNE RIVE DROITE

Le 4 juin, 17h-22h, avenue Matignon, avenue Delcassé, rue de la Boétie, avenue de Messine, rue du Faubourg-Saint-Honoré, rue du Cirque, rue Jean-Mermoz, rue de Penthièvre, rue de Miromesnil, rue des Saussaies, rue de l’Élysée ; www.art-rivedroite.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°172 du 30 mai 2003, avec le titre suivant : La Rive Droite s’unit

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque