Samedi 17 novembre 2018

La photographie devance l’appel

Les ventes d’automne à Paris précèdent cette année Paris Photo

Le Journal des Arts

Le 26 septembre 2003 - 774 mots

Bouleversant les habitudes prises depuis quelque temps, les ventes de photographies d’automne auront lieu cette année en octobre afin d’éviter toute concurrence avec Paris Photo. Quatre vacations sont attendues, qui comptent chacune leurs lots de pièces importantes, principalement dans le domaine de la photographie ancienne.

 PARIS - La SVV Tajan dispersera le 10 octobre la collection constituée par un expert de la maison, Paul Benarroche. Deux daguerréotypes récemment exposés au Musée d’Orsay sont très attendus, Homme au chevet d’un homme mort par Dodero, estimé 8 000-9 000 euros, et une demi-plaque anonyme, Artiste dessinant une famille, estimée 70 000-90 000 euros. Le collectionneur s’est passionné pour la photographie primitive provençale. Plusieurs images de Dominique Roman sont proposées, comprenant un grand négatif sur papier ciré, Homme au chapeau de paille (15 000-20 000 euros), et L’Album photographique des monuments du midi de la France, 1861 (20 000-25 000 euros). L’œuvre d’Adolphe Terris est particulièrement bien représenté grâce à un ensemble de 26 tirages consacrés à la rénovation de la vieille ville de Marseille, datant de 1862 (20 000-25 000 euros), L’Album photographique des grands travaux de Marseille, 1864 (60 000-80 000 euros), et de nombreux “papiers bleus”. La Clé, 1930, d’André Vigneau, estimée 15 000-20 000 euros, et une belle épreuve de La Poupée, 1936, d’Hans Bellmer, estimée 40 000-50 000 euros sont au nombre des plus belles pièces modernes.

200 figures emblématiques
Le même après-midi, dans la vente expertisée par Pierre-Marc Richard pour la SVV Beaussant-Lefèvre, sont programmés une centaine de lots dont la majorité concerne les frères Varin. La collection personnelle de ces deux artistes révèle des épreuves de Bisson, Marville, Baldus ou encore Delmaet et Durandelle. L’œuvre photographique des Varin, qui pratiquèrent la calotypie avant même le premier traité de Le Gray, forme une quarantaine de lots. 35 clichés de Reims et 7 vues de La Rochelle sont estimés à partir de 1 000 euros pièce, deux Portraits à la courge grimpante autour de 10 000-12 000 euros. On relèvera dans le reste du catalogue trois daguerréotypes de paysages des Pyrénées (4 000-6 000 euros), un ensemble d’Alfred Lepetit, photographe ambulant de la seconde moitié du XIXe siècle, composé de 600 négatifs et de 12 tirages, ainsi que des pièces issues des archives de Boris Kochno.
Le lendemain, la maison de ventes Pierre Bergé et associés, assistée de l’expert Marc Pagneux, propose une vacation composée de 200 lots. Le Gray y est plusieurs fois mis à l’honneur avec quatre photographies prises en compagnie de Mestral à Chenonceau durant la Mission héliographique de 1851, appartenant à un album estimé 30 000 euros, une Marine de 1857 et Les Trois Pifferari de 1850 attendus à 10 000-12 000 euros pièce. La vente compte également un album de 82 portraits de Duchenne de Boulogne datant de 1862 (30 000-35 000 euros), un album de photographies du Mexique par Leroy, soldat français du corps expéditionnaire de Napoléon III (10 000-15 000 euros) et un ensemble de 300 épreuves intitulé “L’ambulance de l’océan”, représentant des soldats blessés au combat durant la Grande Guerre, pour 4 000 euros. Un portrait de Jean Cocteau par Man Ray, datant de 1924, et plusieurs photographies de mode de l’entre-deux-guerres de Horst, Beaton ou Man Ray sont offertes sur des estimations proches de 4 500 euros pièce.
Enfin, le 14 octobre, la SVV Millon et associés, assistée de l’expert Christophe Goery, dispersera le fond d’atelier de Germaine Nordmann. Artiste peintre et collectionneur, la dame avait projeté dans les années 1950 la réalisation d’un livre de portraits d’artistes. Elle a donc photographié quelque 200 figures emblématiques de la scène artistique française du XXe siècle. Le premier lot est constitué de l’ensemble des négatifs, vendu avec les droits d’exploitation et d’utilisation autour de 8 000-10 000 euros. Les tirages réalisés entre 1955 et 1965 sont regroupés en 73 lots de diverses importances dont les estimations varient de 150 à 300 euros.

- PHOTOGRAPHIES DES XIXe ET XXe SIÈCLES, Beaussant-Lefèvre, expert : Pierre-Marc Richard, vendredi 10 octobre à 14 heures, Drouot-Richelieu, 9 rue Drouot, 75009 Paris, tél. 01 47 70 40 00, www.auction.fr - COLLECTION PAUL BENARROCHE, Tajan, expert : Serge Kakou, vendredi 10 octobre à 15 heures, Espace Tajan, 37 rue des Mathurins, 75008 Paris, tél. 01 53 30 30 30, www.tajan.com - PHOTOGRAPHIES HISTORIQUES, TIRAGES VINTAGE, Pierre Bergé et associés, expert : Marc Pagneux, samedi 11 octobre à 14 h 30, Drouot-Richelieu, 9 rue Drouot, 75009 Paris, tél. 01 49 49 90 00, www.pba-auctions.com - PHOTOGRAPHIES DE GERMAINE NORDMANN, Millon et associés, expert : Christophe Goery, mardi 14 octobre à 14 heures, Drouot-Richelieu, 9 rue Drouot, 75009 Paris, tél. 01 48 00 99 44, www.millon-associes.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°177 du 26 septembre 2003, avec le titre suivant : La photographie devance l’appel

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque