Samedi 22 février 2020

La peinture belge à l’honneur d’Eurantica

Du 5 au 13 mars 2016

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 21 février 2016 - 299 mots

Pour sa 39e édition, Eurantica Brussels Fine Art Fair change de lieu d’exposition. Elle quitte le plateau du Heysel pour le nord de Bruxelles, au Nekkerhal Brussels North à Mechelen, un hall de 15 000 m2 géré depuis peu par l’organisateur de la foire, Artexis, qui s’occupe également d’Antica Namur et d’Art Brussels. Une centaine de marchands se partagent un espace de 10 000 m2 dont 60 % de galeries belges et 40 % de galeries européennes.

Compte tenu du déménagement, le salon compte seulement 10 % de nouveaux participants contre 20 % les dernières années, tandis que certains marchands reviennent après plusieurs années d’absence, voyant ce déménagement comme un atout pour conquérir un nouveau public. C’est le cas notamment de l’antiquaire belge Éric Joly.

Marque de fabrique de la foire, un thème est chaque année mis en lumière. Après « Bruxelles » en 2014, « le portrait » en 2015, c’est la peinture belge qui est mise à l’honneur. Tous les courants y sont représentés, du romantisme au surréalisme et CoBra, en passant par le symbolisme, l’école de Laethem-Saint-Martin ou encore l’expressionnisme. Les plus célèbres signatures belges sont réunies pour l’occasion, comme Félicien Rops (1833-1898), James Ensor (1860-1949), Léon Spilliaert (1881-1946), Henri Michaux (1899-1984), Paul Delvaux (1897-1994) ou encore Bram Bogart (1921-2012) et Pierre Alechinsky (né en 1927). La Galerie Anne-Catherine Simon expose un dessin de Rops, L’Appel aux masses, ainsi qu’une aquarelle de Delvaux, L’Atelier. NF Art Gallery dévoile un double portrait de Léon Spilliaert et Verhaeren (1908) à la pointe sèche tandis que Claeys Gallery montre une gouache de 1946 de René Guiette. Parallèlement, Eurantica continue de réserver une place importante aux jeunes antiquaires et reste une foire éclectique, proposant 55 % d’antiquités classiques, 35 % d’art moderne et contemporain et 10 % d’art non européen.

« Eurantica »

Nekkerhal, Brussels North, Plattebeekstraat 1, Mechelen (Belgique), www.eurantica.be

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°688 du 1 mars 2016, avec le titre suivant : La peinture belge à l’honneur d’Eurantica

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque