Mercredi 11 décembre 2019

La maréchale à l’encan

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2005 - 109 mots

En vedette, des portraits et paysages signés Nicolas de Largillierre, Anne Louis Girodet, Jean-Marc Nattier, Horace Vernet, Hubert Robert ou Jean-Honoré Fragonard, mais aussi Francisco de Goya et Franz Xaver Messerschmidt. Sous le titre quelque peu grandiloquent de Portrait de Louise Antoinette Scholastique Guéhéneuc, maréchale Lannes, duchesse de Montebello, avec ses enfants, l’œuvre phare de la vente, due au baron Gérard, offre un exemple réussi d’un tableau de commande. Réalisé en 1814 à la demande de la duchesse de Montebello, ce portrait de groupe présente un pedigree idéal, car il provient directement des héritiers de la famille. Il est estimé entre 2,4 et 2,8 millions de dollars (1,84 à 2,14 millions d’euros).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°207 du 21 janvier 2005, avec le titre suivant : La maréchale à l’encan

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque