La foire ART HK, une porte sur l’Orient

Par Frédéric Bonnet · Le Journal des Arts

Le 6 mai 2013 - 693 mots

La prochaine édition (23 au 26 mai) d’ART HK portera les couleurs d’Art Basel. Une implantation qui augure d’un rééquilibrage plus marqué du marché de l’art vers l’Orient.

HONGKONG - C’est l’une des grandes excitations du moment sur le marché de l’art : l’implantation de la puissante foire Art Basel sur le continent asiatique, près de douze ans après la floraison couronnée de succès de sa bouture américaine, à Miami Beach. Ce à la faveur d’une prise de participation majoritaire dans la société Asian Art Fairs Ltd, propriétaire de la foire ART HK fondée en 2008, qui devient donc Art Basel Hongkong tout en gardant à la barre son directeur historique, Magnus Renfrew.
Le développement est géographiquement logique, assurant désormais à Art Basel une présence sur trois continents, à des emplacements clefs. Car elle prend non seulement pied dans une Asie artistiquement bourgeonnante, qui depuis quelques années voit se développer une activité croissante tant à travers des lieux d’exposition ou des biennales qu’avec des foires – à Singapour notamment, qui semble décidé à accélérer son développement culturel en vue de devenir un acteur majeur du secteur –, mais surtout à Hongkong, gigantesque carrefour d’affaires et plateforme internationale facile d’accès.

Modification de l’échiquier mondial des foires

Les enjeux ne sont pas minces. La notoriété de l’entreprise suisse va immanquablement attirer beaucoup plus de regards vers l’Asie, et sa dimension globale probablement impacter à terme – si tant est que l’aventure soit une réussite – l’équilibre des forces en présence sur l’échiquier mondial, en participant d’un élargissement du marché vers l’est. Certains marchands ont anticipé le mouvement en ouvrant des antennes hongkongaises, tels White Cube, Lehmann Maupin ou Emmanuel Perrotin. Ce dernier estimant qu’« Art Basel Hongkong est en passe de devenir l’une des foires incontournables du monde de l’art, en particulier grâce à son directeur qui a invité depuis le début des galeries asiatiques et internationales exigeantes, et [ce nouveau label] contribuera à augmenter encore un peu plus son rayonnement, notamment grâce à une compétence et une expérience précieuses, la qualité des œuvres montrées et la programmation culturelle ».
Mais une plus importante fréquentation par des grands collectionneurs occidentaux sera-t-elle pour autant assurée, alors que le calendrier printanier est saturé, à peine plus d’un mois après Frieze New York et trois semaines avant l’incontournable rendez-vous bâlois ? Magnus Renfrew se veut confiant, affirmant que « nous avons eu un retour très positif, à la fois des galeries et des collectionneurs. Ces derniers sont grandement intéressés par l’Asie et beaucoup de galeries à qui nous avons parlé se réjouissent  de faire leurs premiers pas en Asie avec nous ».

Du côté des galeries justement, dont 14 sont installées dans l’Hexagone (Yvon Lambert, Lelong, Daniel Templon, Tornabuoni Art, Almine Rech…), 48 se sont laissé tenter par l’aventure, telles 303 Gallery (New York), Monitor (Rome), RaebervonStenglin (Zürich), Dominique Lévy (New York), Johnen (Berlin), Balice Hertling (Paris) ou OMR (Mexico). Elles rejoindront des fidèles d’ART HK comme Lisson (Londres), Chantal Crousel (Paris), Mendes Wood (São Paulo), The Modern Institute (Glasgow) ou Ibid (Londres). Divisé en quatre sections – générale, « Insights » dédié à des projets curatés de galeries régionales, « Discoveries » réservée aux artistes émergents et « Encounters » proposant des œuvres de grand format –, le salon s’annonce comme un lieu de découvertes : un peu plus de 50 % des 245 exposants seront originaires de la région Asie et Asie-Pacifique, avec de très nombreuses enseignes méconnues en Occident, reproduisant là le schéma éprouvé à Miami Beach, où l’accent fut mis sur l’Amérique latine.

Reste que le marché asiatique est réputé difficile, avec des amateurs qui, comme dans les contrées du Golfe persique, se tournent encore principalement vers des créations locales sans doute plus rassurantes. Nombre de participants à ART HK,

y compris des plus prestigieux, avaient d’ailleurs rapporté y avoir trouvé le temps particulièrement long. Ce sera l’une des missions d’Art Basel Hongkong, en plus de contribuer à une meilleure connaissance de la scène asiatique pour l’œil américain ou européen, que de conduire cette clientèle à se tourner aussi vers les artistes occidentaux.

Titre original de l'article du Jda : "Une porte sur l’Orient"

ART BASEL HONGKONG

Directeur : Magnus Renfrew, directeur Asie Art Basel
Nombre d’exposants : 245
Tarif des stands (secteur général) : 675 USD le mètre carré
Nombre de visiteurs d’ART HK en 2012 : 67 200

Du 23 au 26 mai, Hongkong Convention and Exhibition Centre, 1 Harbour Road, Wan Chai, Hongkong, www.artbasel.com, tlj 12h-19h, le 26 mai 12h-17h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°391 du 10 mai 2013, avec le titre suivant : La foire ART HK, une porte sur l’Orient

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque