Samedi 15 décembre 2018

La Fila tisse sa toile

13e édition de la Foire internationale du livre ancien

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 11 mai 2001 - 622 mots

Ils seront 94 libraires au rendez-vous de cette 13e Foire internationale du livre ancien qui se tiendra, du 17 au 20 mai, à la Mutualité. Ce salon intervient dans un climat euphorique pour le marché du livre ancien.

PARIS - C’est l’un des meilleurs salons de livres anciens européens. Il draine chaque année 8 à 10 000 visiteurs. Beaucoup plus que les foires spécialisées londoniennes selon Alain Marchiset, président du Syndicat national de la librairie ancienne et moderne (Slam). La qualité des exposants français (70) et la présence de 24 libraires étrangers (3 américains, 4 anglais dont Quaritch qui est de retour, 4 belges, 4 hollandais, 2 suisses...) attirent bon nombre de visiteurs allogènes. “La fréquentation est très internationale, confirme Alain Marchiset. Nous accueillons beaucoup d’Anglais, des Italiens, des Belges et bon nombre d’Américains qui en profitent ensuite pour visiter les salons londoniens du mois de juin.” Épargnés jusque-là par le ralentissement de la conjoncture qui a heurté de plein fouet marchands de tableaux modernes et de meubles classiques, les libraires-exposants se félicitent du climat euphorique que connaît le marché du livre depuis quelques mois. “Nous ressentons un emballement du marché dans notre spécialité, poursuit le président du Slam. Les libraires n’arrivant pas à fournir, les prix ont tendance à monter.” Rassurez-vous, la spécialité demeure épargnée par la spéculation et nombre de livres, manuscrits et autographes proposés à la Mutualité le sont à moins de 3 000 francs. C’est le cas de cette édition originale de 1929 d’Alexis ou le traité du vain combat de Marguerite Yourcenar (2 500 francs, librairie Benoît Guilbert, Paris) ou de ce Cravatiana, traité général des cravates considérées dans leur origine, leur influence politique, physique et morale, leurs formes, leurs couleurs et leurs espèces, paru en 1823 (1 800 francs, librairie Godon, Lille). Ou encore de ce livre d’Henri Isnard, À la mémoire de son malheureux fils mort pendant les épreuves d’examen du baccalauréat (1 500 francs, librairie de l’Escurial, Nice). “Le jeune Henri Isnard étant mort en passant son bac, son père attribue ce funeste destin aux épreuves que son fils a endurées”, explique le libraire Jean-Michel Belle évoquant cet ouvrage qui réunit des compositions, dissertations et lettres écrites depuis l’entrée du fils au collège témoignant, de manière à prévenir les calomnies, de l’acuité intellectuelle de son rejeton. Un peu plus coûteux est cet ensemble réunissant un atlas de 22 cartes doubles et un volume de textes de 1888 dus à Charles de Foucauld, intitulé Reconnaissance au Maroc (28 000 francs, librairie Abencerage, Paris). Il a été écrit après le voyage qu’entreprit le vicomte au Maroc de juin 1883 à mai 1884. Nettement plus onéreux est ce carnet de notes d’André Gide écrit, en 1888 à l’âge de dix-neuf ans, dans lequel l’écrivain a noté des raisonnements et des ébauches de poèmes (Dr A. Flühmann GMBH, Zurich). Monté sur onglets, il a été relié en un volume miniature par Paul Bonet, un des plus grands relieurs français du XXe siècle (165 000 francs). Le manuscrit autographe de Messieurs les ronds-de-cuir, l’œuvre la plus célèbre de Courteline, a, lui, failli ne pas paraître en temps et en heure (350 000 francs, librairie Jean-Claude Vrain, Paris). Achevé le 21 avril 1893 et oublié le soir même dans un fiacre par l’auteur, il fut heureusement retrouvé dès le lendemain grâce à la sagacité d’un ami. Sacha Guitry acheta le manuscrit en 1925 à Drouot et dès le lendemain le présenta à Courteline qui l’enrichit d’une dédicace : “à Sacha Guitry, Humble hommage de son grand admirateur et ami”.

- 13e FOIRE INTERNATIONALE DU LIVRE ANCIEN, 17-20 mai, Maison de la Mutualité, 24 rue Saint-Victor, 75005 Paris. Le 17 mai 17 h-21h ; les 18, 19 et 20 mai, 11h-19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°127 du 11 mai 2001, avec le titre suivant : La Fila tisse sa toile

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque