La comptable et les antiquaires

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 avril 2008

PARIS - Des peines de 10 à 15 mois de prison avec sursis et des amendes de 120 000 à 200 000 euros ont été requises par le procureur à l’encontre des antiquaires François Léage, Jean Gismondi et Jacques Perrin, jugés pour recel d’escroquerie le 16 avril devant le tribunal correctionnel de Paris.

Entre 2001 et 2004, une comptable de la BNP-Paribas avait détourné 15,7 millions d’euros de la banque qu’elle a dépensés à 80 % en achat de mobilier chez ces trois marchands, pour décorer son modeste logement de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) (lire le JdA, n°279, 11 avril 2008, p. 36). L’ex- employée de la banque risque quatre années de prison dont deux ans fermes. Le jugement a été mis en délibéré au 11 juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°280 du 25 avril 2008, avec le titre suivant : La comptable et les antiquaires

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque