Vendredi 23 février 2018

À la bonne heure

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 janvier 2009

Le 8 décembre à Drouot (SVV Chayette & Cheval), à l’issue d’une vente d’horlogerie, un garde-temps en argent, signé Breguet & Fils no 1328, a été adjugé 355 450 euros.

PARIS - Cette montre fut commencée le 18 thermidor, An XI par Abraham-Louis Breguet, puis « prêtée » en 1819 à son fils unique, associé et successeur, Antoine Louis Breguet (1776-1858). Ce garde-temps qui allait être sa montre personnelle toute sa vie, fut ensuite conservé par la famille Breguet jusqu’à aujourd’hui.
Le boîtier no 643, lui, avait été fourni par Mermillot, et possédait une clé de remontage à rochet dite « clé Bréguet ». La pièce a été vendue dans son coffret d’origine en acajou.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°294 du 9 janvier 2009, avec le titre suivant : À la bonne heure

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque