La bibliothèque Guyot très attendue

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 15 avril 2009

Le milieu de la bibliophilie est en effervescence depuis l’annonce de la dispersion de la bibliothèque Jean Guyot (1921-2006), financier engagé en faveur de l’Europe aux côtés de Jean Monnet et président fondateur de la Fondation Hippocrène.

PARIS - Le 29 avril à Drouot, chez Jean-Jacques Mathias, 46 précieux et rares ouvrages et manuscrits sont attendus pour plus de 800 000 euros. La vente Guyot comprend Les Paradis artificiels (1860) de Charles Baudelaire en maroquin de Mercier, avec un envoi de Baudelaire à Victor Hugo (est. 80 000 euros), et l’un des douze exemplaires sur papier Hollande de l’ouvrage Du côté de chez Swann (1913) de Marcel Proust, avec une dédicace « à Suzette », la fille du peintre Madeleine Lemaire et le modèle de Gilberte Swann (est. 100 000 euros). De Baudelaire, on notera l’édition originale complète des Fleurs du mal, reliée en veau rose ancien, aux armes du marquis de Ricaumont, ainsi que Les Paradis artificiels (1860) avec une dédicace de la main du poète à Victor Hugo (est. 80 000 euros chacun). Concernant les livres illustrés, on notera un très précieux psautier allemand enluminé du XIIe siècle ayant appartenu au collectionneur Sir Thomas Phillipps (est. 120 000 euros), et Le Corbeau d’Edgar Allan Poe avec les eaux-fortes d’Édouard Manet et un envoi de Stéphane Mallarmé (est. 50 000 euros).

Rens. 01 47 70 00 36, www.jj-mathias.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°301 du 17 avril 2009, avec le titre suivant : La bibliothèque Guyot très attendue

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque