Focus

Kreuzer noirs de Bavière

Quart de planche de timbres

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 13 avril 2010

Vente le 4 mai À vienne (Autriche) Dorotheum.

Pour sa prochaine vente de timbres de collection, la maison de ventes autrichienne Dorotheum offrira une série extrêmement rare de 45 Kreuzer noirs de Bavière, qui font partie des tout premiers timbres allemands émis le 1er novembre 1849. Le Kreuzer, également appelé Schwarzer Einser ou Black One, sera utilisé pendant quinze ans. Présentés sous la forme d’un quart de planche, les 45 timbres sont mis aux enchères sur une estimation basse de 40 000 euros. « Ces timbres neufs sont dans un excellent état de conservation, souligne l’expert Gerhard Babor.

Il est peu courant de voir apparaître une telle rareté sur le marché. » Ce même quart de planche s’était vendu aux enchères à Hanovre en 1964, puis en 1978 à Zurich où il fut acquis par un collectionneur autrichien qui s’en sépare aujourd’hui. À 40 000 euros, ces timbres constitueraient le plus important prix pour un lot de philatélie vendu à Vienne chez Dorotheum. Dans cette spécialité, le record de la maison de ventes plafonne à 29 000 euros, pour une lettre timbrée postée de Kustendje (Roumanie) à destination de Vienne en 1868.

Un marché régional
Le marché du timbre, assez régional, concentre ses plus gros prix sur les pièces à la fois les plus anciennes et les plus rares. Dispersée entre 2004 et 2007 en dix vacations à Londres, New York et Melbourne chez Sotheby’s, la collection philatélique de sir Gawaine Baillie réunissait les plus rares spécimens philatéliques émis dans l’Empire britannique. Elle a totalisé près de 16 millions de livres sterling (18 millions d’euros). Mais, pour un seul lot dans cette discipline, le record revient à l’« Enveloppe de Bordeaux » vendue pour 6,1 millions de francs suisses (3,8 millions d’euros) à Genève, en 1993, par la maison de ventes philatéliques David Feldman.

L’enveloppe postée à destination de Bordeaux porte deux timbres émis en 1847 pour le service postal de l’île Maurice (alors colonie britannique), comptant parmi les plus rares au monde : le « Maurice rouge » d’un penny, et le « Maurice bleu » non dentelé, d’une valeur faciale de deux pences, représentant la reine Victoria de profil. On ne connaît à ce jour que vingt-sept exemplaires de ces timbres mauriciens, soit six timbres neufs et vingt et un oblitérés dont certains sur lettre. L’« Enveloppe de Bordeaux » est la seule lettre connue affranchie avec les deux timbres de la série Post Office de Maurice.

Le record pour un timbre seul vendu aux enchères est détenu par un Tre Skilling jaune de Suède, connu en un seul exemplaire retrouvé sur une lettre postée le 13 juillet 1857. Ce timbre unique a été adjugé 2,8 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) à Genève en 1996, toujours chez Feldman.

45 timbres

Variété : Kreuzer noir de Bavière

Format : quart de planche

Date d’émission : 1er novembre 1849

État : parfait

Estimation : 40 000 euros

Expert : Gerhard Babor

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°323 du 16 avril 2010, avec le titre suivant : Kreuzer noirs de Bavière

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque