Lundi 17 décembre 2018

Klimt et ses cousins germains

L’art allemand et autrichien est en vogue à Londres

Le Journal des Arts

Le 26 septembre 1997 - 453 mots

Christie’s organise le 9 octobre, à Londres, une vente consacrée uniquement à l’art allemand et autrichien. Le produit attendu de cette vacation, la plus importante du genre jamais organisée par la maison de vente britannique, s’élève à deux cent millions de francs. Parmi les deux cents cinquante lots, un exceptionnel Klimt, dix peintures expressionnistes provenant de la collection d’Hans Ravenborg et vingt-deux œuvres abstraites d’avant les années cinquante et soixante.

LONDRES. En mai, à New York, au sein des ventes d’art impressionniste et moderne, des œuvres de la collection privée du marchand Serge Sabarsky ont été vendues pour plus de vingt millions de dollars. En juin, à Londres, le chiffre d’affaires de celles appartenant à Charles Tabachnick dépassait les douze millions de livres, avec 23,5 % d’invendus en lots et seulement 11 % en produit. À titre de comparaison, la première vente de Christie’s consacrée uniquement à l’art allemand et autrichien, en 1993, avait totalisé neuf millions de livres, avec 43 % d’invendus en lots et 24 % en produit. La raison de cette évolution : des collectionneurs anglais, américains et suisses ont rejoint les Allemands et sont aujourd’hui amateurs d’art d’outre-Rhin. Forte de ces résultats, Christie’s mettra en vente un extraordinaire paysage de Klimt, Schloss Kam­mer am Attersee II (le château Kammer sur l’Atter­see II), estimé environ soixante millions de francs. Dernier tableau encore en mains privées d’une série de cinq – les quatre autres appartiennent aux musées nationaux de Vienne et de Prague –, il date de 1909. Outre sa rareté et sa qualité, l’œuvre a une excellente provenance : elle a appartenu à l’un des plus grands collectionneurs de Klimt à son époque, Hans Bohler, qui, selon Christie’s, l’aurait transmise directement à Frederick Beer-Monti, dont le portrait par Klimt figure au Museum of Modern Art de New York. Parmi les œuvres provenant de la collection de l’homme d’affaires allemand Hans Ravenborg, seront proposés dix tableaux de peintres expressionnistes allemands, dont Vassili Kandinsky, Paul Klee, Edvard Munch et Max Pechstein. Le Murnau - Untermark de Kandinsky fait partie d’une série de paysages de cette petite ville commerçante au sud de Munich, où l’on pense que son style a rapidement évolué vers l’abstraction pure. Une collection de vingt-deux artistes d’avant-garde allemands, connus sous le nom de Groupe Informel (dérivé de l’Art Informel français), sera également dispersée. Y figurent quatre tableaux de Baumeister, un ami de Fernand Léger et d’Oskar Schlemmer, qui, dans les années trente, était une grande figure de l’art abstrait d’avant la Seconde Guerre mondiale. Dans la première semaine de décembre, Sotheby’s emboîtera le pas à sa concurrente en organisant, en même temps que les ventes impressionnistes et d’art moderne de fin d’année, une vente d’art allemand du XXe siècle.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°44 du 26 septembre 1997, avec le titre suivant : Klimt et ses cousins germains

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque