Lundi 17 décembre 2018

Art contemporain

Judd, etc.

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 28 avril 2006 - 774 mots

New York attend des millions.

 NEW YORK - La session de printemps des ventes d’art contemporain démarre en trombe à New York. Les ventes de Christie’s, de Sotheby’s et de Phillips s’échelonneront en effet du 9 au 12 mai. Les trois auctioneers se partagent un gâteau qui devrait largement dépasser les 300 millions de dollars (244,6 millions d’euros). À un mois de l’échéance, aucun des protagonistes n’avait vraiment bouclé ses catalogues, espérant inclure quelques pépites dans la prestigieuse vente du soir. Chez Sotheby’s, Sinking Sun de Roy Lichtenstein est la vedette de la soirée du 10 mai. Après être resté plus de trente ans dans une grande collection américaine, ce paysage pop art, idéal par son format (172 x 203 cm) et sa date (1964), est estimé environ 15 millions de dollars. « Cette peinture est l’une des plus grandes icônes du XXe siècle », affirme Tobias Meyer, le directeur international du département. Une sculpture monumentale d’Alexander Calder de 1975, Flying Dragon, estimée au minimum 6 millions de dollars, est l’autre star du catalogue. Elle vient de la ExxonMobil Foundation, qui a également confié à la maison de ventes un tableau de 1977 de Jean Dubuffet. Intitulé Le Tissu social, de la série des « Théâtres de mémoires », et estimé 1,2 million de dollars, il est long de 1,50 m. La vente compte également un autre tableau de 1961 signé Dubuffet, Trinité-Champs-Élysées, de la très commerciale série « Paris Circus », et estimé 3 millions de dollars. C’est aussi le prix demandé pour un classique $ de 1981 de Warhol.

La collection Refco de photos contemporaines
De son côté, Christie’s met en avant deux collections. La première porte sur un ensemble d’œuvres de
Donald Judd, décroché pour un prix garanti conséquent à la Fondation Judd, qui a besoin de reconstituer des fonds pour la conservation de sa collection. Il s’agit d’un groupe de 36 sculptures inédites, dont 26 figurent dans la vente du soir, pour un total de 110 millions de dollars. Bien qu’aucune pièce historique ne soit venue à la vente, Christie’s compte sur la rareté du sculpteur sur le marché, sur l’effet d’accumulation des œuvres ainsi que sur leur provenance pour faire un coup médiatique et financier. Les pièces proposées embrassent la totalité de la carrière de Judd, depuis les années 1962-1963 jusqu’aux dernières œuvres, notamment une sculpture de six boîtes en contreplaqué fixées sur un mur de Plexiglas. Réalisée en 1993 (un an avant sa mort) et estimée 1,5 million de dollars, elle est le lot phare pour Judd. En outre, le cœur de la vacation comporte plusieurs grosses pièces : Small Torn Campbell’s Soup Can (Pepper Pot), une peinture iconique du pop art de 1962 signée Warhol, estimée 10 à 15 millions de dollars ; une huile sur toile de 1961 de De Kooning, estimée 8 millions de dollars ; et un tableau de Francis Bacon peint en 1956 et représentant Un homme portant un enfant, estimé lui aussi 8 millions de dollars.

Enchères millionnaires
La photographie contemporaine est également à l’honneur chez Christie’s avec la collection Refco, un ensemble connu aux États-Unis qui sera dispersé en trois ventes pour environ 5 millions de dollars. Quarante et un des meilleurs tirages sont privilégiés dans la vente du 5 mai, dont Avenue of Americas, une vue panoramique de 2001 tirée à six exemplaires d’Andreas Gursky sur une estimation basse de 250 000 euros. Enfin, la maison Phillips, dirigée par Simon de Pury, clôturera les festivités avec un catalogue plus modeste que ses deux concurrentes, mais qui comporte quatre possibles enchères millionnaires : Buster Keaton, une sculpture en bois polychrome de 1988 signée Jeff Koons, estimée 1,2 million de dollars ; une peinture de 1995 de Peter Doig ; une Bedroom Painting #42 de Tom Wesselmann et un tableau de Baselitz peint en 1965, estimés 1 million de dollars chacun. Ainsi, une pluie de coups de marteau millionnaires est attendue en quelques jours, témoignant une fois encore de la puissance de frappe du marché américain.

- LA COLLECTION REFCO DE PHOTOGRAPHIES CONTEMPORAINES, vente les 25 avril et les 5 et 10 mai, Christie’s, 20 Rockefeller Plaza, New York, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com - DONALD JUDD : UNE SÉLECTION D’ŒUVRES DE LA JUDD FOUNDATION, vente le 9 mai, Christie’s, 20 Rockefeller Plaza, New York, tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com - ART CONTEMPORAIN i, vente du soir le 10 mai, Sotheby’s, 1334 York Avenue, New York, tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com - ART CONTEMPORAIN II, vente du soir le 11 mai, Phillips, de Pury & Co, 450 West 15 Street, New York, tél. 1 212 940 1200, www.phillipsdepury.com

COLLECTION REFCO - Experts : Amy Cappellazzo, Joshua Holdeman - Estimation : 5 millions de dollars - Nombre de lots : 340 DONALD JUDD - Expert : Brett Gorvy - Estimation : 20 millions de dollars - Nombre de lots : 36 ART CONTEMPORAIN, I - Expert : Tobias Meyer - Estimation : 91 millions de dollars - Nombre de lots : 67 ART CONTEMPORAIN, II - Expert : Michael McGinnis - Estimation : 20 millions de dollars - Nombre de lots : 76

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°236 du 28 avril 2006, avec le titre suivant : Judd, etc.

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque