Vendredi 30 octobre 2020

Jour mémorable pour l'art primitif à New York

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 avril 2003 - 228 mots

La vente de la collection Aitken d'art tribal conduite par Christie's le 3 avril à New York a connu un véritable triomphe. Avec cent pour cent des lots vendus et un chiffre cumulé de vente de 3,3 millions de dollars, elle a doublé son estimation. Le prix le plus élevé, 484 000 euros, a été atteint par une figure de reliquaire Fang, Eyema Byeri, Ntoumou. Une importante plaque en bronze du Bénin datant du XVIe siècle a décroché la seconde place avec une adjudication de 359 500 euros. Tim Teuten, à la tête du département international d'art tribal de Christie's, a commenté l'événement : “La vente avait vraiment tous les ingrédients pour assurer son succès – la qualité superbe des pièces, leur provenance impeccable et leur indéniable fraîcheur sur le marché. Plusieurs lots venaient de l'extraordinaire collection de Frank Crowninshield, l'éditeur de Vanity Fair dans les années 1930, et étaient mentionnés au catalogue les noms de quelques grands fournisseurs tels les marchands français Louis Carré et Charles Ratton ainsi qu'un certain nombre de galeries new-yorkaises. Aucune des pièces proposées n'avait été vue par le public depuis cinquante ans et pratiquement personne ne se doutait de leur localisation – ni même parfois de leur existence." Il a également souligné que "le résultat de cent pour cent de vente est presque unique dans le domaine très spécialisé de l'art africain."

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°169 du 18 avril 2003, avec le titre suivant : Jour mémorable pour l'art primitif à New York

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque