Mardi 29 septembre 2020

Jean Tinguely, ’60s

Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois – Paris-6e Du 9 septembre au 29 octobre 2016

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 18 août 2016 - 119 mots

Après avoir présenté en 2012 des Reliefs Méta-mécaniques réalisés entre 1955 et 1959, la galerie propose, à l’occasion des vingt-cinq ans du décès du Suisse Jean Tinguely (1925-1991), un ensemble exceptionnel de sculptures créées entre 1960 et 1967, depuis les iconiques « Balubas » et bascules de l’artiste jusqu’aux rarissimes Radio WNYR. En assemblant « des vieilleries ramassées n’importe où », ce nouveau réaliste élabore, en passant par la machine et le moteur électrique, des sculptures agitées et bariolées façon farces et attrapes qui lui assurent, dans les années 1960, une audience internationale : des États-Unis aux Pays-Bas via le Japon et la Suède. Ces pièces historiques, dont certaines n’ont pas été vues depuis plus de vingt ans, sont vendues entre 15 000 et 900 000 dollars

Jean Tinguely, ’60s

Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, 36, rue de Seine, Paris-6e, www.galerie-vallois.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°693 du 1 septembre 2016, avec le titre suivant : Jean Tinguely, ’60s

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque