Dimanche 21 octobre 2018

Italie : Gerhard Merz se met à table

Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1995 - 441 mots

À Milan, l’exposition \"Au sujet de la sculpture\" se poursuit jusqu’au 10 novembre à la galerie Blu et montre le travail d’Agostino Bonalumi, un artiste que la galerie représente depuis de nombreuses années mais auquel elle n’avait pas consacré d’exposition personnelle depuis 1991 : sa production des années quatre-vingt-dix, réalisée dans les matériaux les plus divers allant du papier au Plexiglas, du bois au cristal, du plâtre aux résines et au PVC, fait particulièrement référence à la sculpture.

À Milan encore, après Cologne mais avant Paris, la galerie Karsten Greve, qui organise une exposition itinérante pour fêter les 65 ans de l’Allemand Gothard Graubner, présente jusqu’au 28 octobre ses "Farbraumkörper", des corps colorés dans lesquels le volume et l’espace s’unissent et se fondent, et où se concrétise le concept même de la peinture de l’artiste.

À Milan toujours, la galerie Carla Sozzani organise elle aussi une exposition itinérante, consacrée au photographe américain Paul Strand : celle-ci a débuté en Allemagne, puis s’est ensuite tenue à la Scottish National Portrait Gallery. Jusqu’au 29 novembre sont exposées à Milan 150 photographies prises par Paul Strand entre 1950 et 1976, durant ses voyages en Europe et en Afrique du Nord.

La photographe américaine Jan Groover est née dans le New Jersey en 1943, et la galerie Raffaella Cortese de Milan organise sa première exposition individuelle en Italie. Du 5 octobre au 22 décembre, on y verra ses travaux les plus récents avec des clichés qui datent de 1992, ainsi que des natures mor­tes de la fin des années soixante-dix et des années quatre-vingt.

À Rome, jusqu’au 15 novembre, la galerie Nuova Pesa consacre une exposition individuelle à l’artiste allemand Gerhard Merz, né à Munich en 1947, mais qui travaille aujourd’hui à Cologne. Les quatre salles de la galerie accueillent des installations déjà présentées à l’étranger. Dès l’entrée, le visiteur est ébloui par une installation composée de 54 néons ; on continue la visite avec la Table de l’architecte, une œuvre de 1980 prêtée par la Kunsthalle de Berlin. Dans la dernière salle, en hommage à l’architecte G. Terragni, trône une grande équerre d’acier de plus de deux mètres de haut.

Toujours à Rome, du 27 octobre au 21 novembre, la galerie Giulia présente la première exposition individuelle d’Arnulf Rainer, avec une vingtaine d’œuvres de grandes et moyennes dimen­sions : huiles sur toile et interventions sur photographies.

À Naples, la galerie Alfonso Artiaco inaugure sa saison avec la première exposition individuelle en Italie de l’artiste new-yorkais Roni Horn. L’artiste occupe tout l’espace avec une seule et unique grande sculpture intitulée Untitled. Luck is not chance, constituée de 26 éléments faits de métal et de plastique.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°18 du 1 octobre 1995, avec le titre suivant : Italie : Gerhard Merz se met à table

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque