Mardi 18 décembre 2018

Paris-3e

The Guerrilla Girls - Galerie mfc-michèle didier

Jusqu’au 12 novembre 2016

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 19 octobre 2016 - 137 mots

Armées de postiches pileux, The Guerrilla Girls, collectif américain fondé en 1985, et La Barbe, groupe d’actions féministes, partent en guerre pour sauver le monde de l’art du sexisme et du racisme.

Ces bad girls précisant que leurs accessoires comiques permettent « de dédramatiser une situation pourtant précaire, celle de la représentation des artistes femmes dans les institutions muséales qui stagne à environ 11 %, ainsi que celle des artistes de couleur qui est encore plus ridicule. »

Aux outils de leur combat exposés (photographies, posters et tracts), s’ajoute la publication inédite, chez mfc-michèle didier, de l’ouvrage The Hysterical Herstory of Hysteria and How It Was Cured par The Guerrilla Girls. Les prix vont de 35 euros pour l’édition de la galerie à 2 500 euros pour la grande bannière historique Disturbing The Piece des Guerrilla Girls.

The Guerrilla Girls et La Barbe

mfc-michèle didier, 66, rue Notre-Dame-de-Nazareth, Paris-3e, www.micheledidier.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°695 du 1 novembre 2016, avec le titre suivant : The Guerrilla Girls - Galerie mfc-michèle didier

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque