Mardi 11 décembre 2018

Genève : la Begum quitte ses Cartier

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 décembre 1995 - 377 mots

Le scandale avait pimenté la vente. Infructueuse, l’action intentée par l’Aga Khan auprès d’un tribunal de Genève pour empêcher la dispersion chez Christie’s des bijoux de son ex-épouse, la princesse Salimah, née Sarah Croker Poole, n’a fait qu’aiguiser l’appétit des acheteurs. Les autres ventes suisses de bijoux chez Sotheby’s et Christie’s ont également remporté un grand succès.

GENÈVE - De catastrophe potentielle, la vente "d’une partie de la collection" des bijoux de l’épouse divorcée de l’Aga Khan s’est muée en triomphe, doublant presque son estimation globale pour devenir, avec un produit total de 31 281 340 francs suisses – environ 133,6 millions de francs français–, l’adjudication la plus importante de joaillerie provenant d’un seul propriétaire, après celle, historique, de la duchesse de Windsor, qui avait produit 75,4 millions de francs suisses chez Sotheby’s en 1987.

Laurence Graff achète le Begum bleu
Les 261 lots, dont beaucoup commandités pendant une période de vingt-cinq ans à Van Cleef & Arpels, Boucheron et Tiffany, entre autres, ont tous été vendus.

Grande vedette de la vacation, l’énorme et rarissime Begum bleu, un diamant de 13,78 carats, agrémenté d’un second diamant de 16,03 carats et monté sur un collier de Poiray, a presque quadruplé son estimation pour être acheté 8 803 500 francs suisses, soit environ 37,6 millions de francs français, par le marchand londonien Laurence Graff. Pour 2 863 500 francs suisses (12,2 millions de francs français, environ), le double de son estimation, son confrère Robert Mouawad de Genève a acquis le second lot du jour : deux boucles d’oreille, un collier, une broche et une bague, tous en diamants et émeraudes, de chez Cartier.

Les ventes de bijoux de Christie’s, qui comprenaient également des vacations de "fine jewels" le 14 novembre (99,51 % de lots vendus) et de "magnificent jewels" le lendemain, (82,3 % de lots vendus), ont totalisé 79 699 542 francs suisses, soit environ 340,3 millions de francs français – un record pour la maison. Chez Sotheby’s, les bijoux Art nouveau et symbolistes de la collection Joseph R. Ritman se sont vendus pour 3 065 795 francs suisses (13,9 millions de francs français environ), et la "magnificent jewellery" du 16 novembre, pour 63,8 millions de francs suisses et 82,5 % des lots (272,7 millions de  francs français environ).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°20 du 1 décembre 1995, avec le titre suivant : Genève : la Begum quitte ses Cartier

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque