Vendredi 23 février 2018

Gaïa, la petite nouvelle

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007

Déesse grecque de la Terre, Gaïa est, selon la théogonie, la première créature à naître du chaos. Sous ce nom symbolique, la commissaire-priseur Nathalie Mangeot a donné naissance à la SVV Gaïa. Basée à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) et entièrement dédiée aux arts d’Afrique noire, d’Océanie, d’Indonésie et des Amériques, la société de ventes a aussi d’autres cordes à son arc : l’art aborigène et l’art contemporain africain dont les ventes sont très peu développées en France. Nathalie Mangeot tiendra le marteau à Paris qui « bénéficie d’une position historique tout à fait particulière grâce à l’engouement que les arts dits « premiers » ont suscité parmi les intellectuels et les artistes dès le 1er quart du XXe siècle », souligne-t-elle. Cependant, elle ne vendra pas à Drouot, « lieu connu de tous, drainant beaucoup de gens. Mais c’est tellement compliqué d’y louer une salle lorsque l’on n’est pas actionnaire ! » Et de rajouter : « L’hôtel Drouot est loin d’être le lieu de vente le plus présentable et le plus accueillant de la capitale. » Elle officiera donc dans la Fondation Dosne-Thiers, chic hôtel particulier du 9e arrondissement de Paris, à quelques encablures de l’hôtel des ventes parisien. Un masque mexicain Teotihuacán de 16,5 cm de l’Époque Classique (200 à 600 ap. J.C.), estimé 100 000 euros, est le lot phare de la première session de ventes, le 12 juin.
p ARTS PREMIERS et ART ABORIGÈNE D’AUSTRALIE ET ART MODERNE ET CONTEMPORAIN D’AFRIQUE, ventes le 12 juin, ART PRÉCOLOMBIEN, vente le 13 juin, à la Fondation Dosne-Thiers, 27, place Saint Georges, 75009 Paris, SVV Gaïa, tél. 01 48 70 23 50, expositions privées sur rendez-vous, expositions publiques : le 11 juin 10h-19h, les 12 et 13 juin, 10h-12h, www.gaiaauction.com

Gaïa, Ventes le 12 juin, ART PRÉCOLOMBIEN, vente le 13 juin - Experts : Serge Reynes (art africain, océanien, indonésien et précolombien), Marc Yvonnou (art aborigène) et Raoul Mahé (art contemporain africain) - Estimation : 300 000 500 000 200 000 euros - Nombre de lots : 131 160 215

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°260 du 25 mai 2007, avec le titre suivant : Gaïa, la petite nouvelle

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque