Vendredi 22 novembre 2019

Frieze versus Fiac

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 septembre 2013 - 207 mots

Cette année encore, la Frieze (17-20 octobre) et la Fiac (24-27 octobre), ayant toutes deux retardé leurs dates de manifestation d’une semaine, ne sont séparées que par une poignée de jours.

Ce qui n’empêche pas une cinquantaine de galeries, parmi les têtes d’affiches du secteur (Esther Schipper, Ropac, White Cube, David Zwirner, Gagosian…) d’être présentes dans les deux manifestations. Si le nombre d’exposant à la 40e édition de la Fiac est stable (182), celui de la 11e Frieze baisse  à 150, auxquels cependant il faut ajouter les exposants de Frieze Master (110), mais qui sont pour une bonne part des marchands d’art ancien. Le profil des nouveaux entrants (une trentaine pour les deux) est très américain pour la foire parisienne et plutôt allemand pour la foire londonienne qui dispose aujourd’hui d’une version new-yorkaise. Qu’en est-il des galeries locales, alors qu’il est souvent fait reproche à la Fiac de ne pas assez soutenir sa scène ? 54 galeries françaises seront présentes à la Fiac pour (seulement) 33 galeries britanniques à Frieze…  Les deux foires concurrentes se retrouvent quand il s’agit de montrer la création asiatique, ou plutôt ne pas la montrer, puisque les galeries chinoises, indiennes ou japonaises se comptent sur les doigts d’une main dans chaque cas.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°396 du 6 septembre 2013, avec le titre suivant : Frieze versus Fiac

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque